Publié le 03/06/2018 à 10:04

F1 - La F1 commence à exploiter ses archives

F1 - La Formule 1 va exploiter ses images d'archives

La Formule 1 veut mettre en avant ses images d'archives, sur F1 TV et d'autres plateformes. Elle a récemment acquis un catalogue important.

F1 TV a été lancé à Barcelone. Le service se décline en deux offres, F1 TV Pro, à un prix très élevé en France, pour avoir accès aux images et aux classements en direct, et F1 TV Access, à un prix bien plus modeste, avec les vidéos en différé, deux jours après les courses, et les classements en direct.

Le service F1 TV propose aussi, dans ces deux formules, des courses historiques, pour le moment depuis 1981. La F1 en ajoute toutes les semaines et il y a en a déjà 104. Par le passé, les images d’archives étaient surtout utilisées pour de rares documentaires mais la Formule 1 veut les exploiter de plus en plus.

Le championnat archive ces images depuis 1981, date laquelle Bernie Ecclestone, alors responsable de la FOCA, l’association des constructeurs, a commencé à négocier les droits avec les chaînes de télévision. Cette activité a pris de l'ampleur et en 1987, l'Anglais a mis en place Formula One Promotions and Administration (FOPA), devenue Formula One Management (FOM), pour gérer les droits commerciaux.

« Nous obtenions les images auprès des diffuseurs nationaux, qui filmaient la course sur chaque circuit, » explique Ian Holmes, le responsable des droits médias de la F1. « Par exemple, si nous faisions une course en Italie, c’était le diffuseur italien qui filmait le Grand Prix et ils nous fournissaient les images. »

A partir de 2001, la F1 a commencé à prendre en charge la production et la réalisation des Grands Prix.« Nous avons repris toute la production, nous avons commencé à produire et distribuer le flux international à travers le monde, » précise Holmes. « Nos archives ont donc grandi et elles ont été numérisées. »

Depuis 2012, la FOM réalise toutes les courses, sauf Monaco.

La F1 renforce ses archives

En raison de ces anciens accords entre les diffuseurs et la F1, les courses disponibles sur F1 TV se concentrent uniquement sur la période allant de 1981 à nos jours, mais cela va changer. Le championnat rachète les images plus anciennes et il a acquis les archives Brunswick, qui comprennent des vidéos de nombreuses courses.

« Depuis longtemps, nous voulions détenir directement le contenu sur l’histoire du championnat, en particulier les vidéos, » souligne Holmes. « Le plus gros catalogue concernant la période avant 1981 était celui des archives Brunswick, avec de nombreuses images, surtout des années 1970, même s’il y en a aussi de plus anciennes. Les archives Brunswick étaient également attrayantes parce qu’elles avaient des détails précis sur l’origine des images. »

Ces archives vont désormais être diffusées. Certaines images anciennes ne concernent que des parties des courses et la F1 devra les éditorialiser.

« Notre contenu doit être accessible le plus directement et le plus simplement possible pour les supporters, » précise Holmes. « Le renforcement de nos archives va nous permettre de proposer un contenu beaucoup plus riche, auxquels les supporters auront accès quand et où ils le veulent. Puisque le volume sera important, nous avons l’intention de l’éditorialiser, pour mettre en avant des courses, des événements, des moments forts, des pilotes et bien d’autres sujets. »

De nouveaux programmes à l’étude

Ces archives ne vont pas apparaître que sur F1 TV. La Formule 1 envisage de les proposer aux diffuseurs et de créer des programmes originaux, destinés à la télévision, des plateformes de streaming comme Netflix ou les réseaux sociaux.

« Nous voulons mettre en place différents formats, notamment des formats longs, » indique Ian Holmes. « Cela peut se faire en interne ou avec des sociétés de production spécialisées. Nous avons aussi l’intention de passer des accords avec des parties tierces (pour la diffusion) ou directement avec les consommateurs, si nous pensons qu’il y a un intérêt pour ce contenu. »

« Il y a de nombreuses formes pour mettre en avant notre contenu. Par exemple, si c’est l’anniversaire de Niki Lauda, ce serait formidable de partager une victoire de Niki Lauda, par exemple en 1979, sur les réseaux sociaux. Un abonnement ne sera pas requis pour tout. »

« Notre message clé, c’est que nous voulons partager notre histoire avec les passionnés de Formule 1, et l’acquisition des archives (Brunswick) nous permet d’offrir plus de contenu qu’auparavant. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

dimanche 03 juin 2018 à 19:34 Vincent Lalanne-Sicaud dit : Petite précision, qui est dans l'article : ces images d'archives sont disponibles dès l'abonnement à F1 TV Access, à 2,99 euros par mois.

dimanche 03 juin 2018 à 19:06 Newsage dit : Sous prétexte que canal+ a les droits on doit payer 180€ l'abonnement sans aucune réduction alors que le championnat a déjà commencé... Escroc un jour escroc, toujours chez canal+. Ils ont perdu le foot, pourvu qu'ils perdent la F1 bientôt !!

dimanche 03 juin 2018 à 18:53 SAXO kitcar-96 dit : Que de souvenirs et d'émotions en voyant cette photo en tête de votre article, c'était la grande époque où l'on vibré pour la F 1 que l'on soit pro Prost ou pro Senna

dimanche 03 juin 2018 à 11:45 zut ! dit : Idée géniale et prometteuse.... En espérant que l’accès, en France, ne soit pas aussi abracadabrantesque que pour l’abonnement !

dimanche 03 juin 2018 à 10:17 fl91 dit : revoir le duel Senna Prost sur toutes les courses et non pas un résumé dirigé suivant qui l'a réalisé, revoir l'ascension de Schumacher, avec tous ses coups de génies mais aussi ses coups tordus... génial surtout si on peut avoir le choix de la langue.