FE - La Formule E dévoile son « mode attaque »

FE - La Formule E annonce son « mode attaque »

Les pilotes de Formule E disposeront d'un « mode attaque » à partir de la saison 2018-2019, un surplus de puissance pendant un temps donné.

La Formule E va faire sa mue la saison prochaine. Les arrêts aux stands vont disparaître puisque les monoplaces pourront désormais faire l'intégralité de la course, et que les pilotes n'auront plus besoin de changer de voiture. Pour garder un élément stratégique, le championnat a annoncé la création d'un « mode attaque ». Pendant un temps donné, le pilote aura un surplus de puissance.

En mode classique, le pilote disposera de 200 kW. En « mode attaque », il bénéficiera de 225 kW. « Le mode attaque sera enclenché après passage du pilote par une zone d'activation, visible sur le circuit et à la télévision, » précise la FIA, qui a validé la décision lors du Conseil Mondial à Manille. « Le nombre d'activations et la durée d'utilisation du mode attaque seront définis à chaque course par la FIA en fonction des spécificités des circuits. »

- La Formule E explique son mode attaque

Le FanBoost, un surplus de puissance accordé aux trois pilotes qui reçoivent le plus de vote, va aussi évoluer : « Le Fanboost ne pourra être utilisé qu'en mode attaque et sera limité à une énergie supplémentaire maximale de 100 kJ et une puissance maximale de 250 kW, » précise la fédération.

Plusieurs changements mineurs

D'autres changements ont été annoncés. Les courses n'ont plus un nombre de tours fixe, mais une durée fixe, un format idéal pour la télévision. Les courses feront 45 minutes + un tour.

Le point accordé au pilote du top 10 auteur du meilleur tour disparaît, au profit d'un point pour le pilote des cinq premiers qui aura utilisé le moins d'énergie.

Les qualifications évoluent aussi. La dernière partie des qualifications, où chaque pilote a un tour pour essayer de signer la pole, accueillera six pilotes, un de plus que cette saison. Le but est de s'adapter à la grille plus importante, avec 22 voitures.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 07 juin 2018 à 17:00 ah!tipik dit : ...au profit d'un point pour le pilote des cinq premiers qui aura utilisé le moins d'énergie...Là on s’écarte définitivement de la notion de compétition et on se rapproche de la philosophie du Marathon Shell.