F1 - Hartley veut ignorer les rumeurs

F1 - Brendon Hartley essaie d'ignorer les rumeurs

Brendon Hartley essaie de ne pas prêter attention aux rumeurs sur son avenir. Il veut prouver son talent à Montréal.

Brendon Hartley a vu sa position se fragiliser chez Toro Rosso. Des rumeurs ont évoqué un remplacement par Pascal Wehrlein et ces dernières jours, l'équipe aurait approché Lando Norris, le leader de la Formule 2, mais McLaren, qui gère sa carrière, aurait refusé de le prêter. Brendon Hartley « essaie » de ne pas se préoccuper de la situation.

« C'est toujours ennuyeux quand on entend des rumeurs dans la presse pour le deuxième week-end consécutif, » a-t-il précisé dans F1 Paddock Pass, l'émission du championnat diffusée sur YouTube. « Sincèrement, j'ai la même approche qu'à Monaco. Je sais ce que dit mon contrat. »

« J'ai vraiment confiance dans mon travail en coulisses, pour développer la voiture avec les ingénieurs et tout le monde. »

« Il y a toujours de la pression. La pression la plus forte est celle que l'on se met soi-même quand on est sportif. On veut faire mieux que son équipier, que ses rivaux. »

« Je n'ai pas marqué le maximum de points possible, surtout à Bahreïn et Monaco. J'en méritais plus avec le rythme que j'avais. Mais en Formule 1, tout le monde a la mémoire courte et l'image qu'on a est déterminé par la dernière course. J'espère que la tendance changera la semaine prochaine. »

Hartley veut se relancer

Brendon Hartley pense qu'il aurait pu décrocher un bon résultat à Monaco, où Pierre Gasly a pris la septième place. Il était performant mais il s'est qualifié trop loin pour espérer briller en course.

« Monaco ne s'est pas passé comme prévu, » reconnaît le Néo-Zélandais. « J'ai été bon tout le week-end, je l'ai montré, mais en Q1, quand il fallait tout assembler, cela ne s'est pas passé comme prévu. »

Il pense qu'il peut se relancer à Montréal : « C'est un week-end que j'attends vraiment. Nous avons des nouveautés de Honda. Je crois que nous pouvons vivre un bon week-end. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez