F1 - Quel est le vrai déficit du V6 Renault ?

F1 - Horner et Abiteboul en désaccord sur le niveau du moteur Renault

Christian Horner et Cyril Abiteboul ne sont pas d'accord sur le niveau du moteur Renault. Les discussions pour 2019 se poursuivent.

Red Bull met souvent l'accent sur son manque de puissance pour expliquer son retard sur Mercedes et Ferrari. Mais quelle est l'ampleur de ce retard ? L'équipe n'est pas du même avis que Renault, son motoriste. Christian Horner est satisfait des nouveautés apportées à Montréal mais il estime que le retard reste important en qualifications.

« Nous avons fait de gros progrès mais il nous en faut plus, » a déclaré le patron de Red Bull Racing à Franck Montagny dans Formula One sur Canal +. « Il en faut toujours plus ! Notre faiblesse est le samedi après-midi. Si on pouvait faire un peu mieux en qualifications, nous pourrions gagner plus de courses. »

Il juge le retard important : « Le samedi, parfois c’est une demi-seconde. En course, avec les progrès effectués, c’est très bien. Il faut vraiment se concentrer sur les qualifications. »

Abiteboul n’est « vraiment pas d’accord »

Interrogé à son tour, Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault, a préféré rire lorsque Franck Montagny lui a fait part de l’estimation de Christian Horner.

« On n’est vraiment pas d’accord, » a-t-il commenté (vidéo). « Pas une demi-seconde. D’ailleurs, ce n’est pas ce qui les séparait (des leaders, en qualifications). Il y avait 0,17 je crois, (...) à la pole. Je sais qu’ils sont extrêmement fiers de leur châssis, mais c’est faux. C’est juste faux. »

Abiteboul chiffre à « 10 ou 15 kW, maximum » le retard en qualifications, soit une vingtaine de chevaux : « Cela a tout de même un impact. C’est ce dont on a parlé, plutôt deux dixièmes. »

Renault est proche en rythme de course et le groupe propulseur va encore évoluer : « En course, on est quasiment à parité avec la référence, » souligne Abiteboul. « Et on ne va pas s’arrêter là. On a une grosse évolution qui arrive avec le spec C, qui sera une plus grosse évolution que le spec B. II y a encore beaucoup de choses. On sait, en même temps, que Mercedes va arriver avec un nouveau moteur qu’ils n’ont pas pu introduire (à Montréal) donc on reste calme. C’est une course contre beaucoup de monde et des gens très performants. »

« En mode qualifs, (...) on commence à comprendre des choses. On travaille sur des programmes. Cela va prendre un petit peu de temps mais je ne suis absolument pas d’accord avec le 0,5sec ou 0,6sec de Christian. »

« Mais on n’est jamais d’accord sur la mesure de la performance. Un jour, il en parlera avec quelqu’un d’autre que Renault et ce jour là va approcher, parce qu’il va falloir qu’ils prennent une décision, et on ne va pas attendre éternellement. »

Renault ne veut plus attendre longtemps

Renault attend en effet une décision de Red Bull pour son moteur en 2019. L’équipe veut continuer ses évaluations entre le V6 français et celui de Honda au Paul Ricard, mais Abiteboul s’impatiente.

« La réponse approche, » promet-t-il. « Red Bull (...) a encore parlé d’une date. Ca change tout le temps. Ce devait être ici (à Montréal), après au Grand Prix de France, maintenant au Grand Prix d’Autriche. »

« Ce ne sera pas au Grand Prix d’Autriche. Au Grand Prix d’Autriche, il n’y aura plus d’offre disponible, ce sera directement avec Honda qu’il faudra en parler. Je ne veux pas donner une date butoir parce que ce n’est pas le genre de la maison. On travaille ensemble depuis 12 ans. Mais on ne pourra plus garantir l’offre que l’on a faite au delà de quelques jours. Il faut qu’ils prennent leur décision et ils ont toutes les informations maintenant pour décider. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

jeudi 14 juin 2018 à 01:32 Jolasoie dit : Sa arrangerait bien Mercedes et Ferrari

mardi 12 juin 2018 à 19:28 CarCircus dit : Horner a tord de jouer avec le feu, sans conteste le moteur Renault est meilleur et même si le japonais s'améliore, il faudrait du temps pour la performance, le constructeur français ferai mieux de retirer son offre, RB se retrouverait au pied du mur.