Publié le 19/06/2018 à 16:28

F1 - Honda ne va pas favoriser Red Bull

F1 - Honda veut traiter Red Bull et Toro Rosso à égalité

Honda veut traiter Red Bull et Toro Rosso à égalité en 2019. La proximité de son usine avec celle de Red Bull sera un avantage.

Honda sera le motoriste de Red Bull lors des deux prochaines saisons. Le motoriste équipe déjà Toro Rosso cette année et il a l'intention de traiter ses deux partenaires à égalité.

« Nous fournissons la même spécification du groupe propulseur à Red Bull et à Toro Rosso, » explique Masashi Yamamoto, le responsable de la compétition de Honda. « Pour un constructeur, cela n'a aucun sens d'attribuer un statut d'équipe d'usine ou cliente, parce que le règlement actuel nous oblige à fournir le même groupe propulseur à nos équipes. »

Honda peut cependant axer son développement vers l'une ou l'autre équipe, selon ses besoins, mais ce n'est pas l'intention du motoriste : « Ce contrat met les trois parties dans une position égale. Comme avec Toro Rosso, nous avons senti un respect sincère de la part de Red Bull durant les discussions qui ont mené à ce contrat. Nous saluons leur attitude après nos difficultés ces trois dernières années. »

« Il n'y aura aucun changement dans la relation actuelle entre Honda et Toro Rosso. Mais nous attendons des échanges entre les équipes et Honda, en respectant le règlement, pour profiter de cet avantage et avoir une bonne synergie. »

Honda aura deux partenaires en 2019

Au moment de son retour, en 2015, Honda assurait ne pas avoir besoin d'une deuxième équipe. Depuis, la position a été revue et le motoriste estime qu'avoir deux équipes, et donc deux fois plus de données, sera un avantage. L'an dernier, Honda avait signé un contrat avec Sauber, pour fournir une deuxième équipe en plus de McLaren. Les deux accords ont finalement été rompus, ce qui a poussé Honda dans les bras de Toro Rosso.

« Quand nous sommes revenus en F1 en 2015, nous avons toujours eu la volonté d'avoir deux équipes à partir de cette année, nous avions les infrastructures pour le faire, » souligne Yamamoto.

L'autre avantage sera la proximité entre l'usine de Red Bull et celle où Honda fait la maintenante de ses moteurs, toutes deux situées à Milton Keynes. « C'est un vrai avantage d'avoir les deux usines à proximité, » estime Yamamoto. « Il y a beaucoup de technologies actuellement, comme des vidéoconférences, et nous les utilisons mais je crois que la communication en tête-à-tête reste très importante, et qu'elle peut faire la différence. »

Il n'y a que Ferrari qui bénéficie d'une meilleure proximité entre la partie châssis et la partie moteur. Mercedes est sur deux sites différents, à Brackley pour le châssis et Brixworth pour le moteur, deux villes anglaises. Renault est même dans deux pays différents. Son usine châssis est à Enstone, en Angleterre, et celle du moteur à Viry Châtillon, en France.

Honda pourra mêler Red Bull et Toro Rosso à toutes les discussions, puisque les deux équipes n'ont pas de secret l'une pour l'autre : « Vu que Red Bull et Toro Rosso sont de la même famille, nous aurons une organisation plus simple chez Honda, » se félicite Yamamoto. « Mais nous pouvons encore améliorer l'organisation et mieux former le personnel, et nous allons travailler sur ça rapidement, avec les deux équipes. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez