F1 - Une fronde au sein de McLaren ?

F1 - Des membres de McLaren demanderaient le retour de Martin Whitmarsh

Des membres de McLaren seraient mécontents de la gestion de l'équipe. Ils militeraient pour le retour de Martin Whitmarsh, l'ancien team manager.

Une crise couve-t-elle chez McLaren ? L'équipe espérait retrouver le sommet cette année, en adoptant le moteur Renault après trois saisons difficiles avec Honda. Alors que le cap du tiers de la saison a été atteint, McLaren occupe la cinquième place du championnat. Les progrès sont visibles mais l'équipe reste loin de ces objectifs.

Le manque de performances de McLaren ne date pas de son partenariat avec Honda. En 2014, sa dernière sa dernière saison avec Mercedes, l'équipe n'avait pris que la cinquième place du championnat. Et en interne, ce manque de résultats commence à agacer selon le Daily Mail.

Le quotidien britannique affirme qu'un vent de révolte souffle au sein de l'équipe. Durant son traditionnel débriefing à l'usine de Woking, Eric Boullier, le responsable de la compétition, aurait admis qu'il n'y aurait pas de réelle explication derrière la contre-performance de Montréal.

Des employés de McLaren auraient été « furieux face à l'incompétence de leurs dirigeants », selon les propos du Daily Mail. « Ca suffit, » a confié un membre de l'équipe au journal. « Une délégation se met en place. » Cette délégation réclamerait surtout le retour de Martin Whitmarsh.

Whitmarsh, figure historique de McLaren

L'Anglais a passé 25 ans chez McLaren. Il est arrivé en 1989 et il est devenu directeur exécutif en 2004. Cinq ans plus tard, quand Ron Dennis, le grand patron, a pris du recul, Whitmarsh a pris le poste de team manager. En 2014, Dennis a repris le pouvoir et Whitmarsh a été démis de ses fonctions. Il a ensuite travaillé pour le défi de Ben Ainslie à la Coupe de l'America.

La donne a changé ces derniers mois. Whitmarsh a quitté le défi de Ben Ainslie fin 2017 et il est devenu consultant pour la FIA récemment. Dennis a de son côté évincé de McLaren en 2016.

Martin Whitmarsh pourrait profiter de ses bonnes relations avec Mansour Ojjeh, l'un des actionnaires de McLaren, pour  faire son retour. Il n'exclut rien : « Si une délégation se présente à ma porte, je ne la fermerai pas, » a-t-il confié au Daily Mail. « Ils me connaissent. »

Martin Whitmarsh était présent au Grand Prix d'Espagne, où il a pu faire part de sa vision à Mansour Ojjeh : « Il faut un gros changement d'approche, » explique-t-il. « Il y a trop de politique entre les principaux dirigeants. Je pense que plusieurs d'entre eux doivent partir. J'ai fait part de mon opinion à Mansour et les actionnaires doivent prendre une décision. »

McLaren s'est récemment séparée de Tim Goss, son directeur technique, mais Whitmarsh émet des doutes sur le bien fondé de cette décision : « Le départ de Tim Goss m'a surpris. Tim est quelqu'un d'une intelligence rare, et c'est une personne qui travaille énormément, qui n'est pas politique, qui apporte beaucoup à l'équipe. Il a été sacrifié. Il n'avait peut-être pas toutes les réponses, mais il aurait travaillé sur une solution. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 19 juin 2018 à 19:40 SAXO.Kit-car.96 dit : Déjà l'année dernière sur ce forum j'écrivais que c'était Éric Boullier le problème de cette écurie, même chez Lotus il a rien fait d'extraordinaire, maintenant vouloir faire venir Martin Wirsch ou Ron Dennis ce n'est pas la meilleure des solutions non plus, il serait mieux d'embaucher un nouveau talent il y en a assez sur le marché quand même, ou à la rigueur faire comme chez Mercedes que Niki Lauda est le suppléant de Toto Wolff pourquoi pas

mardi 19 juin 2018 à 16:21 garcia72 dit : ... j'ai été tiré de ma sieste ! ! ! ;)