Publié le 21/06/2018 à 12:04

F1 - Alonso s'est habitué à ne pas jouer le titre

F1 - Alonso sent qu'il ne peut plus jouer le titre depuis 2007

Fernando Alonso assure qu'il n'a plus eu de monoplace capable de jouer le titre depuis 2007. Cet aspect aura peu d'influence sur ses choix pour son avenir.

Fernando Alonso va-t-il rester en F1 ? L'avenir du double champion du monde est le sujet de nombreux débats, surtout après sa victoire aux 24 Heures du Mans, qui pourrait renforcer son désir de Triple Couronne. Alonso assure que c'est plus la direction que prendra la F1 que ses chances de titres qui le feront rester.

Même s'il s'est battu pour le championnat en 2010 et 2012, Alonso estime qu'il n'a plus réellement été dans la lutte pour le titre depuis la saison 2017.

« Il y a eu des hauts et des bas, » a confié l'Espagnol selon ESPN. « Je pense que ma dernière fois que j'ai eu une voiture pour jouer le championnat, c'était en 2007. Depuis, ça a été assez loin des performances à l'avant et de l'équipe victorieuse. »

« Cela fait 11 ans, donc cela ne me pose pas problème (d'être en retrait), pour moi l'essentiel est la direction que la Formule 1 va prendre. Je ne pense pas trop au niveau que nous aurons l'an prochain, c'est impossible à anticiper. C'est juste le championnat. »

« On a vu qu'au Canada, sur la grille c'était encore deux Mercedes, deux Ferrari, deux Red Bull, deux Force India et deux Renault en Q3. C'est un championnat de constructeurs, pas de pilotes, donc je dois prendre ma décision. »

Alonso n'attache pas d'importance à son palmarès

Fernando Alonso n'a aucun regret concernant son palmarès. Il est surtout satisfait de sa longue carrière en Formule 1. Il a célébré son 300ème week-end comme titulaire à Montréal.

« Je pense qu'il y a eu des opportunités manquées par le passé, » reconnaît-il. « J'aurais pu gagner quatre ou cinq championnats, je crois qu'une fois ça s'est joué à sept points, une autre à trois ou quelque chose comme ça. Mais c'est aussi un privilège d'avoir eu ces 18 années en F1. »

Il estime que ce ne sont pas forcément les meilleurs pilotes qui décrochent les meilleurs résultats : « Je sais face à qui je roule, je les vois en piste, je vois leur talent, je les ai vu dans d'autres catégories, et ils n'ont jamais décroché de podium. Je vois mon équipier (Stoffel Vandoorne), je vois Nico (Hülkenberg), je vois Carlos (Sainz). Je vois beaucoup de pilotes talentueux qui n'ont jamais décroché de podium. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez