Publié le 29/06/2018 à 10:21

F1 - Renault va aussi avoir son « mode fête »

F1 - Renault aura un mode qualifications plus puisant en Autriche

Renault va renforcer son mode qualifications au Red Bull Ring, pour gagner une quinzaine de cheveux. Le motoriste lance aussi un nouveau MGU-K.

En qualifications, Mercedes a souvent fait la différence grâce au « bouton magique », devenu « mode fête » cette année, des réglages qui permettent de tirer plus de puissance uniquement pour quelques tours. Renault ne disposait pas d'un mode aussi important mais ce devrait être le cas à partir de ce week-end à Spielberg. Le gain devrait être d'une quinzaine de chevaux.

« Nous avons un mode qualifications maintenant, » a révélé Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault, à Auto Motor und Sport. « Il s'applique à nous ainsi qu'à nos clients. Nous avions déjà un peu plus de performances en qualifications, mais maintenant le gain est significatif. »

Renault va aussi utiliser un nouveau MGU-K, qui n'a « aucun rapport » avec le mode qualifications selon Abiteboul : « Le nouveau MGU-K est plus léger, plus petit et plus endurant, parce que nous arrivons à mieux gérer les températures sans nuire aux performances, » précise le Français.

Red Bull paie l'utilisation d'un carburant différent

 

Red Bull et Renault sont en désaccord sur le véritable niveau du moteur. L'équipe chiffre le déficit à une demi-seconde en qualifications, alors que le motoriste évoque un retard de deux dixièmes.

Selon Auto Motor und Sport, l'équipe Renault parvient à tirer plus de puissance grâce à son partenariat avec BP. Le développement du moteur se fait en même temps que le travail sur le carburant. Les nouveautés de Montréal auraient ainsi permis un gain d'une vingtaine de chevaux.

De son côté, Red Bull utilise le carburant d'ExxonMobil. Le travail sur le carburant ne peut évidemment pas être fait avec la même cohésion qu'entre Renault et BP. Red Bull n'aurait donc gagné que 15 chevaux au Canada. Le magazine allemand n'évoque pas la situation de McLaren, qui a aussi son propre partenaire pétrolier, le brésilien Petrobras.

Red Bull est en tous cas satisfaite de l'arrivée du mode qualifications, mais l'équipe ignore s'il sera suffisant pour se mesurer à Mercedes et Ferrari.

« Samedi, nous aurons une chose que Renault, notre partenaire motoriste, nous promettait pour le Canada, une meilleure version en qualifications, » a expliqué Helmut Marko, le conseiller spécial de l'équipe, à Speedweek. « Mais nous ne savons pas ce que cela va nous apporter et si nous pourrons revenir sur Mercedes et Ferrari, qui ont toujours eu le mode fête. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez