F1 - Renault réfléchit aux bons investissements

F1 - Renault veut faire les bons investissements

Renault a beaucoup investi pour progresser et le constructeur a atteint ses premiers objectifs. Il réfléchit maintenant aux prochaines étapes.

Renault est dans les temps de passage fixés lors de son retour en tant qu'équipe. Le constructeur visait la cinquième place du championnat l'an dernier et il n'a finalement pris que la sixième place, mais son objectif était de devenir la quatrième force du plateau cette année, ce qui se confirme depuis le début de la saison. Renault a affiché sa volonté de jouer le titre en 2020, un objectif ambitieux puisque ce sera sa cinquième saison. C'est le nombre de saisons dont Mercedes a eu besoin pour décrocher son premier titre, et c'est une de mieux que Red Bull.

Depuis le rachat de Lotus, fin 2015, Renault a fait d'énormes investissements dans les usines d'Enstone, où le châssis est développé, et de Viry-Châtillon, celle du moteur: « Nous avons injecté beaucoup d'argent dans des investissements, » a déclaré Nick Chester, le directeur technique châssis de Renault, au site officiel de la F1. « Cela se voit partout dans l'usine. »

« Nous avons un atelier peinture que nous n'avions pas, nous avons des bâtiments pour concevoir les châssis. Nous avons nôtre propre soufflerie à 60%. C'est un très bon outil, une autre domaine où nous avons eu des investissements depuis deux ans, pour avoir des outils dernier cri... »

Renault fait cependant très attention à éviter les dépenses inutiles : « Je ne pense pas qu'il y a un chèque en blanc, malheureusement, » explique Chester. « Il faut justifier ce que l'on veut faire, montrer la valeur apportée par une dépense, et il faut montrer qu'on est crédible dans la durée, ce que je pense que nous faisons en ce moment. »

Renault doit encore progresser

Renault est maintenant confrontée à l'étape qui sera peut-être la plus difficile, combler l'écart avec les équipes de pointe. L'équipe continue à étudier différentes pistes pour progresser.

« (Renault) regarde ce qu'il faut faire pour continuer à faire de gros progrès, » explique Chester. « On ne peut progresser qu'à un certain rythme, donc maintenant nous pensons beaucoup à ce qu'il faut pour 2021 (avec le nouveau règlement). »

Le constructeur doit poursuivre l'ascension montrée depuis son retour : « L'association de ces progrès et d'un bon projet pour atteindre le niveau espéré nous aidera à atteindre la prochaine étape, » prédit Chester.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez