Publié le 25/07/2018 à 14:28

F1 - Pourquoi l'arrêt de Bottas a été très long

F1 - Pourquoi Bottas a patienté si longtemps dans les stands

Mercedes n'a pas préparé les bons pneus lorsque Valtteri Bottas a fait son deuxième arrêt en Allemagne. L'équipe était sûre que les slicks étaient le bon choix.

Valtteri Bottas a dû longtemps attendre dans les stands à Hockenheim, lorsqu'il a changé de pneus durant l'intervention de la voiture de sécurité, sous la pluie. Pourquoi cette attente ? Mercedes n'a eu que 2,5sec pour lui demander de passer aux stands et dans la confusion, ce ne sont pas les bons pneus qui ont été apportés.

« Nous avions quelques secondes pour réagir avec Valtteri, nous l’avons fait rentrer dans les stands et il a fait un bon travail, » explique James Vowles, le responsable des stratégies de Mercedes, dans une vidéo publiée par l’équipe. « Il y a eu un mauvaise communication au sujet des pneus à utiliser, on a demandé les intermédiaires, ce qui était incorrect. »

« Nous savions que les ultra-tendres seraient les bons pneus, les conditions sur le moment réclamaient les intermédiaires mais après la voiture de sécurité, c’était à 100% des ultra-tendres et des conditions sèches. »

« Dans une situation sous haute pression, les mecs ont fait un travail fantastique et ce pour quoi ils sont entraînés. Ils ont géré ça avec un grand calme, ils ont mis les bons pneus, de la bonne spécification, sur la voiture de Valtteri, et les quatre ont été fixés sur la voiture. La voiture a quitté les stands en très peu de temps. »

Bottas est cependant resté stoppé 15,97sec au stands. Il n’a pourtant perdu qu’une place puisque Kimi Räikkönen, qui le devançait, s’est arrêté un tour après. Lewis Hamilton n’est pas passé aux stands, dans une grande confusion, et il a pris un avantage décisif.

Mercedes ne voulait pas des pneus intermédiaires et pluie

Mercedes n'a jamais envisagé de prendre des pneus intermédiaires ou pluie. Même si la piste était humide, l'équipe était convaincue que les slicks restaient le meilleur choix.

« Nous savions que les conditions étaient très difficiles en piste, pour Valtteri et Lewis, les deux avaient de grandes difficultés, » précise Vowles. « On a vu plusieurs voitures partir en tête-à-queue. Leclerc a fait un 360 complet, et Vettel a eu un accident au 52ème tour. C’était difficile. »

« Il y avait un ou deux tours où les conditions exigeaient les intermédiaires, vers les tours 51 et 52, le reste du temps, les slicks étaient plus rapides, même si c’était extrêmement difficile. Et nous le savions. »

« Nous savions que la pluie allait cesser, que c’était le pire moment et qu’il fallait rester en slicks pour maximiser son bénéfice. »

« A un moment de la course, au 46ème tour, tous les composés étaient utilisés. Il y avait des pilotes en médiums, en tendres, en ultra-tendres, en intermédiaires et en pluie. »

« Cela montre que les conditions étaient difficiles à anticiper. Valtter et Lewis ont fait un travail incroyable, ils sont restés en piste et cela a mené à un doublé fantastique. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez