Publié le 26/07/2018 à 20:59

F1 - Sainz explique sa pénalité « très étrange »

F1 - Saine explique sa pénalité à Hockenheim

Carlos Sainz a expliqué l'incident qui lui a fait perdre la 10ème place au Grand Prix d'Allemagne. Il a doublé Marcus Ericsson derrière la voiture de sécurité.

Carlos Sainz a reçu une pénalité à Hockenheim, pour avoir doublé Marcus Ericsson sous régime voiture de sécurité. Cette sanction lui a fait perdre la 10ème place. Sainz a expliqué l'incident en conférence de presse à Budapest.

« C'était un incident très particulier et une situation très étrange, » a-t-il estimé. « Juste après mon arrêt pour prendre les intermédiaires, je me suis retrouvé à un tour. Quand il y a une voiture de sécurité, on a la consigne de revenir dans le tour et j'étais un peu perdu, je ne savais pas vraiment qui était à un tour, qui devait revenir dans le tour »

« Je voyais la plupart des voitures rouler vraiment lentement, même celles qui avaient le droit de revenir dans le tour, donc j'ai décidé de rouler plus vite, de revenir à l'arrière du groupe le plus vite possible.

Sainz jugeait Ericsson très lent

Carlos Sainz a commencé à doubler des pilotes, dont Marcus Ericsson. Il a été surpris par le rythme du Suédois et il a décidé de passer devant lui.

« Je pense que des pilotes ont eu l'information un peu après moi et ils ne roulaient pas vite (...), particulièrement la Sauber, je pensais qu'il avait un problème sur sa voiture ou qu'il ne voulait pas revenir à l'arrière (...) donc j'ai décidé de le doubler, c'était une décision personnelle, » précise Sainz.

« On m'a dit de lui rendre la position, je la lui ai rendue et je ne sais pas si c'était intentionnel, mais il a encore freiné et il m'a rendu la position. Donc c'était très confus et c'était un peu dur de savoir ce qu'il se passait. »

La procédure qui permet aux pilotes de revenir dans le tour a été instaurée pour ne pas avoir des retardataires entre les leaders au restart. La procédure est parfois longue, puisque les pilotes doivent faire un tour entier. Sainz propose une solution plus simple.

« Je me demande tout le temps si ça ne serait pas facile de nous mettre à l'arrière du groupe, » indique le pilote Renault.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

vendredi 27 juillet 2018 à 08:44 CHAPARRAL dit : En ce qui concerne les pénalités.......tout le monde ne s'appelle pas Hamilton !