F1 - Nouvelles tensions entre Red Bull et Renault

F1 - Nouveaux échanges tendus entre Red Bull et Renault

Max Verstappen et Christian Horner ont critiqué Renault après l'abandon de Budapest. Cyril Abiteboul répond que l'équipe n'a pas voulu du dernier MGU-K.

La relation est de plus en plus tendue entre Red Bull et Renault, avant le divorce attendu en fin de saison. Max Verstappen a abandonné à cause d'un souci sur son groupe propulseur à Budapest. Le Néerlandais a exprimé sa colère par radio.

« Je ne peux pas continuer ? » a demandé Verstappen par radio. « Je m'en fiche si ce ****** de moteur explose. Quelle ****** de blague, tout le temps. »

Verstappen est revenu dur ces propos : « Je n'aurais pas dû employer ces mots dans le feu de l'action, » a écrit le Néerlandais sur Instagram. « Les émotions étaient fortes. Ces frustrations ont une cause, une autre casse moteur inattendue, ce que nous avons connu trop souvent ces dernières années. »

Christian Horner s'est aussi montré critique en évoquant le souci de son pilote quelques minutes après l'abandon : « Je pense que ce n'est pas une surprise, » a ironisé le patron de Red Bull sur Sky Sports F1. « Nous payons ces moteurs des millions de livres, pour avoir un produit de première classe, dernier cri, et on peut voir qu'on est clairement en dessous de ça. »

« Je vais attendre les excuses de Cyril (Abiteboul, le directeur général de Renault). »

Abiteboul répond au clan Red Bull

Christian Horner n'a pas vraiment eu d'excuses de Cyril Abiteboul. Le Français a rappelé que Red Bull n'a pas voulu de certaines nouveautés de Renault cette année, justement dédiées à l'amélioration de la fiabilité.

« J'ai cru comprendre qu'ils parlent d'un élément du MGU-K, » a déclaré Abiteboul dans Formula One sur Canal +. « On sait que Red Bull a décidé de ne pas utiliser la dernière spécification du MGU-K, introduite après Monaco, notamment pour la gestion de température. C'était leur décision. Je pense qu'ils faut qu'ils prennent leurs responsabilités sur les risques associés. »

Ces tensions surviennent alors qu'à Hockenheim, Daniel Ricciardo est parti en fond de grille, pour avoir utilisé des éléments du groupe propulseur au dessus du quota. En course, Ricciardo a abandonné à cause d'un souci sur son moteur et Red Bull s'est étonnée que cet élément n'ait pas été changée avant le départ, puisque cela aurait pu lui permettre d'augmenter son parc sans recevoir de pénalité supplémentaire.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

mardi 31 juillet 2018 à 13:06 ah!tipik dit : RB joue avec le feu et ne respecte pas les préconisations du motoriste en changeant de fournisseur d'huile moteur ce qui parait ahurissant quand on sait à quel point les partenariats sont fondamentaux pour optimiser ces propulseurs...et les exemples ne manquent,tant pis pour eux qu'ils assument.

lundi 30 juillet 2018 à 20:28 French flair dit : Sans compter l'abandon d'une Mac laren

lundi 30 juillet 2018 à 20:02 zut ! dit : Et bon courage à Honda pour les années à venir !

lundi 30 juillet 2018 à 16:44 CHAPARRAL dit : Il est grand temps que le divorce soit effectif !