La McLaren 720S (2018) expliquée par les maths

VIDEO. Un ingénieur en aérospatiale se penche sur la McLaren 720S.

Puisque la canicule nous incite à rester au frais, profitons-en pour faire quelques devoirs de vacances et réviser les lois de Newton. Avec l'aide de Ryan Conversano, ingénieur et pilote dans l'aérospatiale, McLaren nous éclaire sur les mathématiques derrière les performances de la 720S.

Accélération, masse et force sont les composantes des équations permettant aux concepteurs de véhicules d'en déterminer les performances. Prêts pour faire des maths et de la physique en anglais ? Découvrez la vidéo !

Aérodynamique, poids, puissance

L'ingénieur s'attarde d'abord longuement sur l'aérodynamique du coupé. L'air est utilisé pour l'appui, le refroidissement et la gestion de la traînée via des éléments actifs, de quoi combiner passages en courbes rapides et vitesse de pointe élevée de 341 km/h. On ajoutera que cela joue aussi grandement sur la consommation de carburant.

Ne pesant que 102 kg, le châssis monocoque en fibre de carbone Monocage II est un autre élément crucial pour les performances, permettant à l'auto d'afficher 1.283 kg à sec. Ce poids, combiné à la puissance de 720 ch et au couple de 770Nm du V8 4L biturbo central-arrière, permet notamment à la 720S d'abattre le 0 à 100 km/h en 2,9 s, puis d'atteindre 200 km/h en 7,8 s et 300 km/h en 21,4 s. De là à la qualifier de fusée pour la route, il n'y a qu'un pas.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 09 août 2018 à 16:05 ghjhg dit : qd un constructeur fait une video comme ça la voiture doit bien tenir le pave en courbe et run à l'inverse tu prends pagani ils feront jamais des videos comme ça