Assurance auto: l'intérêt d'être un bon conducteur

Trouvez votre assurance auto avec HyperAssur

Tous les conducteurs ne sont pas égaux. Cela se ressent surtout lorsqu'un assuré passe à la caisse pour ses cotisations. Pour payer moins cher, soyez sage !

Un conducteur a pour obligation d'assurer son véhicule et de se couvrir en termes de responsabilité civile. Une fois cette démarche effectuée, le pilote n'est pas tranquille pour autant puisque ses comportements au volant sont scrutés.

Comment devenir un bon conducteur aux yeux des assurances ?

Pour les assureurs, il y a les mauvais et les bons conducteurs. Ces premiers enchainent les sinistres, ne respectent pas le code de la route, roulent de manière agressive et peuvent même conduire alcoolisés voire sous l'emprise de stupéfiants. Au contraire, les bons conducteurs sont vigilants sur la route, anticipent les obstacles et respectent les limitations de vitesse. Cela leur permet de réduire les risques d'accidents et les accrochages.

Autant vous dire que les compagnies d'assurance automobile adorent ces profils beaucoup moins coûteux en matière d'indemnités à verser. Pour pousser les conducteurs à être respectueux du code de la route et des autres usagers - et donc à leur coûter moins cher - il existe une carotte.

Le fameux bonus-malus

Cette carotte correspond au coefficient de réduction majoration, appelé également bonus-malus. Ce système intervient à la suite de la souscription de votre premier contrat d'assurance auto et prend appui sur votre prime d'assurance de base. Simplement ; si vous conduisez bien, vous jouirez d'un bonus pour payer moins cher votre assurance auto mais si vous conduisez mal, cela vous coûtera plus cher.

En détails, c'est un peu plus compliqué que cela. Au départ, un conducteur profite d'un coefficient de 1. Chaque année vécue sans sinistre lui permet d'obtenir 5% de réduction l'année d'après. Ce coefficient ne peut en revanche descendre en-dessous d'un coefficient de 0,50. Ce score maximal s'obtient après 13 années de bonne conduite. D'ailleurs, les meilleurs conducteurs peuvent même espérer profiter d'un bonus à vie à voir avec leur compagnie.

En revanche, en cas d'accident responsable, une majoration de 25% est appliquée au conducteur (plafond fixé à un coefficient de 3,5).

Assurance auto : quelle formule choisir ?

Le choix du contrat d'assurance ne s'improvise pas. Il est préférable d'être bien informé et nous vous conseillons de trouver votre assurance auto avec HyperAssur. Il s'agit d'un comparateur d'assurances en ligne qui vous permet de faire jouer la concurrence de manière gratuite, personnalisée et en quelques clics.
Différentes formules modulables vous seront proposées pour des économies de temps et d'argent. Le minimum légal obligatoire correspond à la formule « au tiers » incluant la garantie responsabilité civile. Cette assurance couvre tous les dommages corporels et matériels occasionnés sur un tiers. Ce contrat ne concerne toutefois pas les dommages sur votre voiture si vous êtes responsable. Cette assurance auto est dédiée aux personnes ayant un budget limité ou un véhicule de faible valeur.

Vous pouvez aussi choisir l'assurance « au tiers plus » ou la formule intermédiaire pour profiter d'une protection contre les incendies, le vol ou le bris de glace, en plus des avantages précédemment cités. Pour une prise en charge optimisée en cas de sinistre ou d'accident, la formule « tous risques » est recommandée. Quel que soit le type d'accident ou le responsable, tout dommage subi par vous ou votre véhicule sera remboursé.

Photo de Publi Reportage

posté par :
Publi Reportage

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 27 août 2018 à 15:00 moi dit : C'est bien tout ça, mais vous ne dites pas qu'au bout de 2 ou 3 sinistres NON responsable, on peut aussi vous mettre à la porte. Un refus de priorité, un freinage trop tardif, autant de situation où il est parfois impossible d'éviter un accident et qui pourtant peuvent signer l'annulation de votre contrat. Que pensez vous de cette pratique ?