Publié le 03/09/2018 à 09:28

F1 - L'exclusion de Grosjean expliquée

F1 - La FIA explique l'exclusion de Grosjean en Italie

Pourquoi Romain Grosjean a-t-il été exclu du Grand Prix d'Italie ? Haas n'a pas pu réagir à une directive technique envoyée aux équipes en juillet.

Romain Grosjean a été exclu du Grand Prix d'Italie, pour avoir utilisé un fond plat non conforme. La décision fait suite à un changement demandé par la FIA pendant l'été, et que Haas n'a pas pu faire dans les temps.

Tout a commencé le 25 juillet, quand la FIA a publié une directive technique sur les dimensions des fonds plats. La fédération répondait à une demande de clarification de Renault au sujet de l'article 3.7.1.d, qui précise que les coins à l'avant du fond plat doivent former un angle de 50mm, à plus ou moins 2mm. La directive a détaillé les modalités d'application et l'interprétation de cette règle. Les équipes avaient jusqu'à Monza pour mettre leur monoplace en conformité.

Dans ses communications avec la FIA, Haas a demandé un délai jusqu'à Singapour, en mettant en cause la trêve estivale, durant laquelle les usines étaient fermées. L'équipe soulignait qu'elle était «  à la merci de (ses) fournisseurs » et elle demandait « une certaine flexibilité sur cette question. » La FIA n'a pas répondu. De son côté, Haas estimait que sa demande avait été acceptée.

Haas prenait un risque

La FIA a précisé à Haas que même si elle comprenait sa situation, le risque d'une protestation d'une équipe rivale existait si le fond plat n'était pas modifié pour Monza. Ce concurrent a été Renault. Dans une réclamation déposée après l'arrivée, le constructeur français a transmis à la FIA des images du départ, afin de montrer la non-conformité de la Haas,.

Dimanche, devant les commissaires, Haas a mis en avant le fait que la directive technique avait une formulation ambigüe autour de ce qui est considéré comme l'avant du fond plat. L'équipe estimait que faute de clarification, sa voiture devait être considérée légale.

Les commissaires n'ont pas été de cet avis, ce qui a mené à l'exclusion. Ils ont rappelé dans leur décision que les directives techniques n'ont pas de valeur règlementaire formelle selon la Cour d'Appel Internationale de la FIA, mais qu'ils offrent un cadre pour définir la légalité d'une voiture.

Haas a l'intention de faire appel de la décision.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)7

lundi 03 septembre 2018 à 19:26 legars dit : Partant de ce principe, on laisse les cyclistes se doper à l'epo et on dit aux autres "Zavez qu'à pédaler plus vite".

lundi 03 septembre 2018 à 18:42 cockernoir dit : @ Alex Facile d'insulter les gens à distance , typique des moins que rien .

lundi 03 septembre 2018 à 18:34 alex dit : @croquenoir pauvre de.bile cou.lle molle. Mercedes a piégé Ferrari et ce ne te gêne pas.

lundi 03 septembre 2018 à 18:33 legars dit : Il y a un règlement et Haas ne l'a pas respecté. Il n'y a pas à discuter.

lundi 03 septembre 2018 à 13:07 cockernoir dit : Renault qui balance sur une très légère non-conformité de la Haas ce n'est pas brillant . Renault serait bien inspiré d'améliorer la qualité de ses voitures au lieu de moucharder lamentablement. 😎

lundi 03 septembre 2018 à 12:33 neo dit : @eramet la hass n'est pas conforme et ils le savaient. si les ingénieurs de chez hass sont assez débile pour pour concevoir des pièces hors norme, c'est pas la faute de Renault !

lundi 03 septembre 2018 à 11:36 ERAMET.Trident-77 dit : De plus en plus misérable cette F1 au lieu d'aller fouiller dans les poubelles du copain ils (Renault) feraient mieux de s'occuper ce qu'ils ont dans leurs culottes pour demeurer digne