F1 - Grosjean se sent-il Français ou Suisse ?

F1 - Grosjean explique sa double nationalité

Romain Grosjean a une double nationalité, française et suisse. Les deux ont une importance pour lui.

Quelle est la nationalité de Romain Grosjean ? Le pilote Haas est Franco-Suisse, il roule sous licence française mais il a vécu la plus grande partie de sa vie en Suisse... Se sent-il plus Français ou Suisse ? Cette notion a évolué depuis sa naissance.

« Ma mère était française quand elle s'est mariée à mon père, qui est suisse, » explique Grosjean dans Beyond The Grid, le podcast officiel de la F1. « A l'époque, on ne pouvait avoir qu'un seule nationalité, donc elle est devenue suisse. Donc je suis né en Suisse de parents suisses, j'étais Suisse. »

« Quand j'avais huit ans, la loi a changé donc ma mère a pu récupérer la nationalité française en plus de la suisse. Ma soeur et moi, nous avons tous les deux aussi récupéré la nationalité française en plus de la suisse. Nous avons eu deux passeports. »

« Puis j'ai commencé la couse et le karting en France. Nous vivions à Genève mais c'était proche de la frontière et le championnat français avait un niveau élevé. (Je roulais) partout en France à cette époque. Pour avoir quelque chose de différent, j'ai gardé le drapeau suisse. »

« Jusqu'à mon arrivée dans le Renault Driver Development fin 2005, j'ai roulé en monoplace avec un drapeau suisse et un drapeau français, des deux côtés de la voiture. »

Renault et Total ont influencé le choix

Après ces premiers succès en monoplace, Romain Grosjean a dû choisir s'il roulait sous licence française ou suisse. Renault a eu une grosse influence sur son choix de porter les couleurs tricolores.

« J'ai été champion de Formula Renault 2.0, » explique Grosjean. « J'ai rencontré le manager du Renault Driver Development et ils ont exprimé leur désir d'avoir un pilote français, pas suisse. Ils voulaient qu'à partir de là, je sois Français, plus Suisse. »

Renault mais aussi Total ont joué sur ce choix : « C'était le bon choix, » estime Grosjean. « J'ai eu un gros soutien de Total dans ma carrière. Je leurs dois beaucoup. C'est l'un des partenaires dont je me souviendrai toujours et j'espère porter à nouveau leurs couleurs au jour parce que j'étais dans la famille, cela signifie beaucoup pour moi. Dans la course, la Suisse a de grands pilotes, mais je suis un peu plus Français pour la course. »

Grosjean se sent tout autant Suisse que Français, selon les domaines aux quels ils est confronté : « Aujourd'hui, je me sens un peu plus Suisse, je suis toujours ponctuel et le chocolat est ma religion ! Mais en tant que sportif, je me sens plus Français. J'aime entendre la Marseillaise, j'aime porter le drapeau français. »

« S'il y a un match de tennis entre Roger (Federer) et un Français, je suis entre deux chaises ! C'est très dur de choisir mon camp. »

« Je n'ai pas l'accent suisse, donc on peut dire que je Français ! »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)7

jeudi 13 septembre 2018 à 13:17 ah!tipik dit : Romain tu vas pas comparer un pays de 8M d'habitants avec la France et ses 66 M !

jeudi 13 septembre 2018 à 09:15 Helvète dit : Hop couz!!

jeudi 13 septembre 2018 à 02:22 @CarCircus dit : Jalousie. Tu ferais pareil si tu pouvais.

mercredi 12 septembre 2018 à 22:13 Jolasoie dit : Et franchement il a pas tor

mercredi 12 septembre 2018 à 15:28 CarCircus dit : En somme, pour gagner du fric, il est Français, mais pour payer des impôts, il est Suisse, belle stratégie, bravo.

mercredi 12 septembre 2018 à 13:23 FreeDiver43 dit : Bonjour, j'ose lancer le débat : si les performances de Romain diminuent ou stagnent, est-ce que l'écurie Hass pourrait montrer un intérêt pour Esteban Ocon ? Qu'en pensez-vous ? Merci

mercredi 12 septembre 2018 à 13:00 cockernoir dit : L'accent suisse est un accident ? Bizarre ....😎