Publié le 27/09/2018 à 12:29

F1 - Gasly ne sait pas quoi espérer à Sotchi

F1 - Pierre Gasly ne fait pas de pronostic pour la Russie

Pierre Gasly ne sait pas à quoi s'attendre en Russie, après plusieurs courses où sa Toro Rosso a eu des performances inattendues, en bien ou en mal.

Pierre Gasly avait peu d'espoirs pour Spa et Monza, en raison des longues lignes droites défavorables au moteur Honda, mais Toro Rosso a été plus performante que prévu dans ces courses. Il espérait viser les points à Marina Bay. Cette course a finalement été plus difficile que prévu pour son équipe. Sotchi est en théorie un circuit peu adapté à la Toro Rosso, en raison de ses lignes droites, mais Gasly se garde de tout pronostic.

« C'est difficile à dire, parce que les dernières courses ne se sont pas toujours passées comme prévu, » reconnaît le Français. « Ce serait satisfaisant de décrocher un bon résultat là-bas, pas seulement en soi, mais pour être dans une bonne dynamique avant Suzuka dans une semaine, pour la course à domicile de Honda. »

Brendon Hartley est également prudent, mais il espère que Toro Rosso pourra se battre pour le top 10 : « On peut dire que nos performances à Singapour ne correspondaient pas à nos attentes, donc nous allons énormément travailler à l'usine afin de trouver des solutions pour progresser, » explique-t-il. « Il faut repartir à zéro, tout en se basant sur les aspects positifs, pour viser les points à Sotchi. »

Gasly a peu de souvenirs de Sotchi

Pierre Gasly a roulé à Sotchi lors de sa première saison en GP2, mais le circuit n'était plus au calendrier l'année suivante.

« J'ai fait deux courses à Sotchi en GP2, j'ai pris la deuxième place dans la course principale en 2015, mais c'était il y a pas mal de temps, donc cela fait trois ans que je n'ai pas roulé là-bas, » indique Gasly. « Sotchi est un endroit assez récent et inhabituel, parce que c'était là que les Jeux Olympiques d'Hiver se sont déroulés. L'atmosphère autour du circuit est étrange, parce qu'il n'y a pas grand chose, à part l'ancien virage olympique. De nombreux virages ont une nature similaire, mais la dernière partie du tour est assez technique. »

Gasly a aussi découvert la Russie en roulant sur le circuit de Moscou en Formule Renault 2.0 et en Formule Renault 3.5 : « Cela m'a permis de faire un peu de tourisme, de visiter la Place Rouge et d'autres endroits assez impressionnants, » souligne-t-il. « C'est l'un des bons côtés de ce travail, on voit des coins du monde que l'on n'aurait peut-être pas visités. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez