Publié le 27/09/2018 à 20:17

F1 - La vente de Force India remise en cause ?

F1 - Uralkali attaque les administrateurs derrière la vente de Force India

Uralkali, un candidat au rachat de Force India, a décidé d'attaquer le cabinet qui a décidé de la revente de l'équipe. Le cabinet affiche sa confiance.

Après la revente de Force India à un consortium mené par Lawrence Stroll, le groupe Ulrakali, un spécialiste de l'industrie chimique, a fait part de son mécontentement. Il était aussi un candidat au rachat et il s'interrogeait sur le rejet de son offre.

Uralkali a décidé de porter l'affaire devant les tribunaux britanniques. Le groupe reproche aux administrateurs d'avoir choisi une offre inférieure à la sienne, de ne pas avoir transmis toutes les informations et de ne pas avoir choisi la meilleure option pour les créanciers.

Le directeur non exécutif d'Uralkali est Dmitry Mazepin. Il est le père de Nikita Mazepin, pilote de GP3 et pilote de développement de Force India.

Les administrateurs sont confiants

FRP Advisory, le cabinet qui devait trouver un repreneur à Force India, est persuadé que la demande d'Uralkali ne sera pas reçue.

« Nous avons respecté notre rôle d'administrateurs durant toute la procédure, et nous avons fait une étude juste et transparente du processus de candidatures au rachat, qui a mené à un résultat positif pour tous les actionnaires, » ont précisé les administrateurs à RaceFans.net. « Après avoir vu le contenu de la demande d'Uralkali, nous sommes plus que confiants pour qu'elle soit rejetée le plus vite possible. »

FRP Advisory ajoute qu'Uralkali n'a pas fait de « proposition de sauvetage », ce qui était demandé, contrairement à l'offre de Racing Point, le nom du consortium mené par Lawrence Stroll.

Sur le même thème :
- Mercedes envisagerait de vendre son équipe de Formule 1
- Racing Point pourrait devenir Aston Martin

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez