Publié le 30/09/2018 à 15:55

F1 - Mercedes justifie ses consignes

X
Prochaine vidéo dans 5Annuler Supertest Renault Mégane R.S. Trophy-R (2020)
Revoir la vidéo Vidéo suivante

Mercedes a demandé à Valtteri Bottas de laisser passer Lewis Hamilton à cause d'une inquiétude sur les pneus à Sotchi.

Mercedes n'a pas réellement célébré sa victoire à Sotchi. Lewis Hamilton s'est imposé après avoir bénéficié d'une consigne donnée à Valtteri Bottas, leader en début de course. Mercedes voulait d'abord préserver la première place de Bottas. Mais après les arrêts, Sebastian Vettel était devant Hamilton. Ce dernier a dû attaquer pour le doubler et Mercedes craignait du blister, des cloques, sur ses pneus. Toto Wolff, le patron de Mercedes, explique cette décision.

« Peut-être que celui qui aurait mérité de gagner la course n'a pas gagné la course, » a reconnu l'Autrichien sur Canal + (vidéo). « Tout se jouait (en faveur de) Valtteri, nous avions fait l'arrêt pour qu'il ressorte devant. Mais nous avons fait une faute avec Lewis. Il est ressorti derrière Sebastian, il a dû attaquer et le doubler, et il avait du blister sur le pneu. »

« A ce moment là, nous avions peur que Lewis finisse troisième et c'est pour cela que nous avons inversé (les positions). »

Bottas a ainsi pu protéger Hamilton d'une attaque de Vettel.

Mercedes a pensé au championnat

En fin de course, le risque de blister sur les pneus de Lewis Hamilton était écarté mais Mercedes a maintenu les positions. L'équipe estime que ces sept points supplémentaires pris à Sebastian Vettel peuvent s'avérer décisifs.

« Nous sommes tous des compétiteurs et nous voulons voir des bagarres en piste, et que le meilleur gagne, » a déclaré Wolff à Sky Sports F1. « Et ensuite, il y a des personnes rationnelles et nous avons discuté de choses rationnelles ce matin, puis tout a été différent en course. »

« C'est ce qu'il s'est passé aujourd'hui. Nous aurions dû être ravis d'un doublé et dans le fond, nous le sommes, mais cela joue quand même contre Valtteri. Il aurait gagné et nous avons changé ça. C'est dur pour les pilotes, c'est dur pour les pilotes. Mais il y a une dure réalité qui fait qu'on peut augmenter l'avance de sept points dans un championnat difficile. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)6

lundi 01 octobre 2018 à 10:16 Bernard4754 dit : Tout à fait d'accord. Que ça soit la F1 ou la course cycliste (même problème) ce n'est plus du sport c'est de la tactique et il faut avoir la permission pour pouvoir gagner. Où est le sport là dedans ? Honte au gagnant vainqueur de la sorte !

dimanche 30 septembre 2018 à 18:11 ah!tipik dit : ...« Et ensuite, il y a des personnes rationnelles et nous avons discuté de choses rationnelles ce matin, puis tout a été différent en course. »...Il faut traduire ; ce matin au briefing nous avons dit : celui qui passe le 1er tour devant garde la tête (ils faisaient déjà ça à l'époque avec Rosberg)...la parole donnée le matin n'a pas été tenue l'après midi c'est pas pareil. Même l'excellent Montagny l'a dit c'est un manque de respect envers le pilote et je suis d'accord...décidément les finlandais ne sont pas à la fête !

dimanche 30 septembre 2018 à 17:49 1½ @ burt dit : Il suffit de plus regarder la F1 pour que tu retrouves la paix. Plus important, tu donneras la paix à tous ceux qui continuent de suivre la F1.

dimanche 30 septembre 2018 à 17:40 burt dit : La formule 1 sans bagarre sans sport en faite. ça devient pourri rien que le drs c de la crotte ce n est pas du dépassement c est du larguage tout est devenue pathétique

dimanche 30 septembre 2018 à 17:13 1½ dit : Je comprends le choix stratégique de la part de Mercedes. Le risque que Hamilton finis derrière Vettel était réel. Mais vers la fin de la course le danger était sous contrôle et c'est à ce moment qu'ils auraient pu laisser Bottas passer à nouveau. Résultat, personne aurait parlé d'une victoire controversé mais d'un coup de tactique génial. Hamilton il à bien faire une drôle de tronche sur le podium. Mais laisser passer Bottas par sa propre volonté et sans consigne de la part de l'équipe, aurait été une excellente occasion de montrer du caractère. Il faut pas aller chercher très loin des évènements où il ignorait les consignes de l'équipe et pas de risques de ce faire virer non-plus. Donc tant carton rouge pour Wolff comme pour Hamilton sur ce coup ci.

dimanche 30 septembre 2018 à 16:51 CarCircus dit : A mon humble avis, rien ne justifie ce genre de consignes, en particulier avec la marge qui sépare les deux protagonistes pour le titre, cette décision affecte les deux coéquipiers, l'équipe, et surtout les fans de ce sport en général, personne n'aime voir des victoires comme ça, même si je reste admiratif du talent d'Hamilton, je suis très déçu de l'issue de cette course.