F1 - Vettel comprend les consignes de Mercedes

F1 - Vettel estime que Mercedes a eu raison

Sebastian Vettel juge les consignes de Mercedes « évidentes » à Sotchi. Il ne veut pas en faire une polémique.

Les consignes de Mercedes font départ après Sotchi. Valtteri Bottas a laissé la victoire à Lewis Hamilton, une décision que l'Anglais ne souhaitait pas.

Sebastian Vettel a été le premier témoin des consignes de Mercedes. Il semblait même s'en amuser après l'arrivée, en affichant un sourire alors que les deux premiers avaient l'air mal à l'aise. Dans la « cool room », où les trois pilotes sont réunis avant de monter sur le podium, il a préféré masquer les échanges en mettant sa serviette sur la caméra.

Il n'est pas choqué par les consignes de Mercedes et il pense même que la décision de l'équipe allemande était une évidence.

« Bravo à tous les deux, ils ont bien joué ensemble, en équipe, » a déclaré l’Allemand en conférence de presse à l’arrivée. « Pour prendre leur défense, toutes ces questions... je sais que vous aimez les controverses et que nous leur posez beaucoup de questions difficiles (...) mais je pense que dans leur position, c’était évident de faire ce qu’ils ont fait (...), donc les questions ne sont peut-être pas toutes justifiées. »

Vettel croit encore au titre

Les consignes de Mercedes n'auraient pas eu lieu si Sebastian Vettel avait pu contenir Lewis Hamilton. Il a doublé le leader du championnat grâce à un arrêt effectué un tour plus tôt. Hamilton n'a eu besoin que d'un tour pour reprendre l'avantage. La Ferrari n'était pas aussi performante que la Mercedes.

« Nous avons fait de notre mieux, » précise Vettel. « Je pense qu’il y avait une petite chance de finir devant Lewis. Nous nous sommes battus donc nous devons être troisièmes et faire avec. »

Vettel est désormais à 50 points de Hamilton au championnat, alors qu'il reste cinq courses à disputer. Il croit encore en ses chances de titre mais il sait qu'il devra à tout prix s'imposer dans les prochaines courses, ce qui ne sera peut-être pas suffisant.

« Je ne suis pas assez intelligent, je n’étais pas un génie des maths, mais je suis assez malin pour constater que la situation n'est pas facilitée si nous perdons des points, » reconnaît le quadruple champion du monde.

« Je crois encore en nos chances : oui, c’est évident qu’elles n‘augmentent pas (...) si on finit derrière mais qui sait, il suffit d’un abandon et tout à coup tout semble différent, dans l’idéal il en faudrait deux ! Je ne le souhaite pas à Lewis mais on ne sait jamais ce qu’il peut se passer, donc nous devons faire de notre mieux, ce que nous n’avons peut-être pas totalement réussi à faire ce week-end. Nous (devons) nous concentrer sur la victoire dans les dernières courses.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

lundi 01 octobre 2018 à 16:07 CarCircus dit : Pour Ferrari, c'est courant ce genre d'attitude, mais Mercedes et Hamilton nous ont habitué à mieux que ça d'où la colère et l'incompréhension des fans, mais bon, le temps guéri tous les maux.

lundi 01 octobre 2018 à 13:17 ah!tipik dit : C'est amusant de lire ça eux qui sacrifient Raïkkonen à chaque opportunité.