Publié le 03/10/2018 à 12:27

F1 - Suzuka, le rendez-vous préféré des pilotes

F1 - Le Grand Prix du Japon est le préféré des pilotes

Du premier secteur jusqu'au 130R, Suzuka est un circuit très exigeant pour les pilotes. Ils apprécient aussi l'accueil des supporters.

Le tracé de Suzuka est le préféré de nombreux pilotes sur la grille. Le circuit comporte de nombreux virages rapides et Fernando Alonso estime que les F1 sont dans leur terrain de jeu idéal.

« C'est génial parce que c'est très exigeant, et parfait pour la Formule 1, » estime le double champion du monde. « On peut profiter de tout le potentiel de ces voitures et de leur performance aérodynamique, parce qu'elles sont parfaitement adaptées aux virages de Suzuka. Le premier secteur est assez impressionnant, et quand tout marche bien et qu'on confiant au volant, on peut vraiment attaquer dans les Esses. »

Ce premier secteur et ses nombreux changements de direction est souvent mis en avant par les pilotes. Cette portion est unique au calendrier : « J'adore le rythme (de Suzuka) et ses vitesses rapides, surtout dans le premier secteur, » explique Sergio Pérez. « Je pense que c'est l'un des meilleurs secteurs de tout le calendrier. C'est un vrai défi au volant, mais aussi un week-end difficile parce qu'il faut trouver un bon équilibre sur la voiture pour pouvoir faire un bon tour. »

Le virage favori de Pérez est à la fin du circuit : « Mon virage préféré est 130R, » précise-t-il. « On arrive à plus de 300km/h et c'est un virage à gauche très direct en septième, on est toujours à 300km/h à la sortie. C'est une sensation incroyable. Ce virage est un peu moins impressionnant dans la nouvelle génération de voitures, parce qu'on a beaucoup d'appuis, mais il faut quand même se concentrer pour éviter de faire une erreur. »

Carlos Sainz apprécie l'ensemble du circuit : « Au volant, Suzuka est très amusant, » estime l'Espagnol. « C'est un vrai circuit de pilotes où notre talent est mis à l'épreuve. Le premier secteur est extrêmement physique, surtout avec les nouvelles monoplaces possédant plus d'appuis dans l'interminable « S ». L'enchaînement des deux Degner est difficile à réussir à la perfection et les bacs à graviers nous attendent à l'extérieur. La courbe de Spoon est cruciale puisqu'elle conditionne la longue ligne droite menant au 130R, un virage où nous ne relâchons pas l'accélérateur. Suzuka est probablement l'une des pistes les plus plaisantes de la saison. En fait, c'est tellement gratifiant d'y réaliser le tour parfait en qualifications que c'est peut-être l'une des meilleures sensations qui puissent exister. »

Nico Hülkenberg estime que de nombreux virages sont difficiles : « Le premier virage de Degner est assez piégeux, » précise l'Allemand. « La corde se ressert, si on mord trop, on tire large et l'on se retrouve dans les graviers ou le mur avant même de s'en rendre compte... Il n'y a ni la place ni le temps de se rattraper ! Le double gauche de Spoon s'avère également compliqué. C'est en dévers et l'on peut avoir l'impression de perdre la voiture au moment où l'on a besoin de l'équilibre. Cela n'en reste pas moins une courbe importante et une bonne sortie est cruciale avec la longue ligne droite qui en découle. »

Esteban Ocon ne fait pas exception à la règle, et il aime aussi Suzuka : « Je pense que tous les pilotes adorent Suzuka, » déclare Ocon. « Les caractéristiques de la piste, il y a de grands virages, une grande histoire et c'est très dur de réussir le tour. Il y a d'excellents virages sur tout le parcours, mais les Esses du premier secteur sont particuliers. »

Un public passionné

Suzuka est également connu pour ses supporters passionnés, présents du jeudi au dimanche, y compris après la course pour les revoir sur les écrans géants. Les pilotes reçoivent un accueil unique.

« Les supporters sont ce qu'il y a de plus incroyable à Suzuka, » estime Alonso. « Ils sont incroyables, dès le jeudi, pour la journée médias, nous allons dans les tribunes pour la séance d'autographes. Ils sont à l'hôtel, à la gare, partout où nous allons, il y a beaucoup de supporters japonais passionnés. »

Esteban Ocon aime cette ambiance : « Je suis impatient de rencontrer les supporters japonais, » souligne-t-il. « Ils nous donnent toujours un accueil incroyable, ils vous soutiennent de votre arrivée à l'aéroport et ils vous encouragent en permanence. Il font partie des plus passionnés que vous voyons dans l'année et cela me donne une énergie puissante. »

Carlos Sainz est impressionné par l'attention des supporters : « Le public est vraiment extraordinaire, toujours très courtois, enthousiaste et créatif, » précise Sainz. « Ils apportent souvent des cadeaux. C'est vraiment gentil de leur part, d'autant qu'ils redoublent d'imagination. Une fois, j'ai même reçu un drapeau espagnol dédicacé par des fans pour me souhaiter bonne chance ! »

Sergio Pérez reçoit également des cadeaux régulièrement : « Ils sont nombreux à m'écrire sur les réseaux sociaux pendant l'année : ils écrivent des lettres et à Suzuka, certains me surprennent avec un cadeau, » explique-t-il. « Il y a un supporter spécial qui m'attend à l'hôtel et à la sortie de la piste. C'est génial de voir leur amour pour la Formule 1. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez