Publié le 03/10/2018 à 12:05

F1 - L'appel de Haas a désormais une date

F1 - La FIA étudiera l'appel de Haas en novembre

La Cour d'Appel de la FIA étudiera l'appel de Haas dans quelques semaines. Romain Grosjean a été exclu du Grand Prix d'Italie mais l'équipe conteste.

Romain Grosjean a été exclu du Grand Prix d'Italie, en raison de bords d'attaque du fond plat jugés non conformes. Haas a fait appel de la décision et la FIA a confirmé que l'audience se tiendra le 1er novembre, à 09h00. La fédération précise que « la décision sera rendue dès que possible après l'audience. »

Cette exclusion a fait suite à la publication d'une directive technique publiée en juillet, à la demande de Renault, pour préciser les dimensions autorisées pour cette zone de la monoplace. Les équipes devaient se conformer à ce règlement pour Monza et même si Haas a demandé un délai, une réclamation de Renault a mené à l'exclusion de Grosjean.

- L'exclusion de Grosjean expliquée

Grosjean avait pris la sixième place de la course.

Haas déçue par l'attitude de Renault

Haas a exprimé son mécontentement face à la protestation de Renault. Günther Steiner, le patron de l'équipe américaine, pense que sa rivale a pris cette décision pour protéger sa quatrième place au championnat. Si Haas récupérait les points perdus à Monza aujourd'hui, Renault n'aurait plus que deux points d'avance, contre 11 actuellement.

« Je pense que cela faisait longtemps qu'il n'y avait pas eu une réclamation après une course, il s'est passé beaucoup, beaucoup de temps (depuis la dernière), » a déclaré l'Autrichien à ESPN. « Je suis un peu surpris, mais pas tant, que peut-on y faire ? »

« Je n'aurais pas fait la même chose. J'aurais fait ce que les autres ont fait avant. Mais Renault est dans une situation où ils doivent faire en sorte de ne pas être doublés pour la quatrième place (au championnat des constructeurs). Et je pense qu'ils se sont dit qu'ils devaient faire quelque chose, sinon ils allaient finir cinquièmes. »

Steiner a précisé qu'il faisait « absolument » référence à un gentleman's agreement entre les équipes pour ne pas s'attaquer, mais Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, a déclaré sur Canal + qu'un tel accord n'existait pas.

La jurisprudence de la FIA a tendance à considérer qu'une directive technique n'a pas de valeur réglementaire, ce qui laisse à Haas une chance de remporter l'appel. Günther Steiner préfère rester prudent sur les chances de succès de son équipe : « C'est du 50/50, ça peut aller dans les deux sens, » estime Steiner. « Je ne dirais jamais que j'ai confiance en une victoire parce qu'on ne sait jamais ce qu'il se passe. »

« On ne contrôle pas la décision, on peut faire de son mieux avec les avocats et le personnel technique pour expliquer ce qu'il s'est vraiment passé, le processus complet, pourquoi nous en avons fini dans cette situation et pourquoi ils se sont trompés. Mais encore une fois, je ne suis pas membre de la Cour d'Appel. Je ne peux pas décider, donc je dirais 50/50, donc cela peut aller dans les deux sens. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez