Publié le 04/10/2018 à 12:25

F1 - Pourquoi Ocon et Gasly se sont brouillés

F1 - Comment les liens entre Ocon et Gasly se sont dégradés

Pierre Gasly et Esteban Ocon, très proches durant leur enfance, se sont éloignés après des accrochages en karting. Leur relation a beaucoup évolué.

Pierre Gasly et Esteban Ocon se connaissent depuis leur enfance. Ils ont grandi dans la même région, en Normandie, et ils s'entraînaient ensemble en karting. Ils étaient très proches mais en piste, ils ont eu plusieurs accrochages qui les ont éloignés, et ils ne sont plus amis aujourd'hui, alors qu'ils ont tous les deux atteint la Formule 1.

« La relation s'est malheureusement dégradée en karting, quand on se battait pour la coupe du monde, le championnat d'Europe, le championnat de France aussi, » explique Pierre Gasly dans Beyond The Grid, le podcast officiel de la F1. « Je me souviens surtout d'un week-end, en 2010, au Portugal. Il a littéralement coupé la piste, traversé l'herbe et il m'a percuté. J'allais partir troisième (de la course suivante) et il n'a pas vraiment aimé ça. Il m'a envoyé en tête-à-queue. Nous avons fini 20ème ou 21ème. J'ai dû débuter la pré-finale plus loin que prévu. »

« J'ai commencé à plus me concentrer sur moi, nous avons arrêté de nous entraîner ensemble. En fait, ce n'était pas le premier incident. En 2009, il y a une course où je suis parti dernier, mon moteur a eu un souci dans la pré-finale, et il m'a doublé dans le dernier virage du dernier tour, pour la troisième place, et nous avons eu un petit contact. Il a fini troisième et moi quatrième. A partir de là, ça s'est dégradé. »

« Après, nous nous sommes affrontés en Formula Renault 2.0. Dans la première course, on a eu des contacts, roues contre roues, pendant toute la course. »

Les deux pilotes ont définitivement pris leurs distances à cette époque : « J'ai essayé de maintenir la relation aussi bonne que possible mais avec le temps, je me suis dit "Il faut arrêter ce truc idiot entre nous. Fais ton truc, je fais le miens", » explique Gasly. « Il était avec Gravity, j'étais avec Red Bull, c'était mieux de se concentrer chacun sur sa carrière. Il ne m'a jamais montré qu'il voulait garder une bonne relation. »

Aujourd'hui, les deux pilotes ont une bonne relation, mais assez distante : « On peut discuter mais pas hors de la course. J'essaie de résumer mais beaucoup de choses se sont passées, que je n'ai pas vraiment appréciées. Je respecte les gens qui me respectent mais si un jour on ne me respecte plus, je ne respecte plus la personne non plus. J'ai été déçu plus d'une fois donc après ça, j'attendais des excuses de son côté, qui ne sont pas venues. Je me suis dit que je ne pouvais rien y faire et qu'il pouvait faire ce qu'il voulait. »

Un parcours en parallèle

Pierre Gasly reste fier de son parcours face à Esteban Ocon, qui les a tous les deux menés jusqu'au sommet du sport automobile.

« Finalement, nous nous respectons en tant que pilotes, » souligne Gasly. « Nous avons passé beaucoup de moments incroyables ensemble, comme si c'était ma petite-amie (rires) ! Je pense qu'au final, ce qui nous est arrivé est positif parce que cela nous a motivés encore plus pour battre l'autre. Au final, c'est marrant de voir que nous sommes tous les deux en Formule 1 vu d'où nous sommes partis, sans beaucoup d'argent. »

« Quand on voit où nous avons grandi et où nous sommes maintenant, c'est juste fantastique. Je pense que nous nous respectons vraiment comme pilotes mais malheureusement, il n'y a plus ce lien qui était très amical. »

L'an prochain, les carrières des deux Normands devraient prendre des trajectoires différentes. Gasly va rejoindre Red Bull alors que Ocon a peu de chances d'être titulaire. Gasly est sûr qu'ils s'affronteront à nouveau : « Depuis que j'ai 7 ans, je me bats toujours avec lui. La F1 est assez dure, il faut assembler beaucoup d'éléments pour avoir sa chance et beaucoup d'entre elles ne dépendent pas des pilotes. C'est assez dur parfois. Il fait son travail mais des choses hors de son contrôle se dressent face à lui. Je suis assez sûr qu'on aura encore de bonnes bagarres. »

« En fait, j'ai aimé ça. C'est bien d'avoir eu une bonne rivalité. Tant que ça reste propre, c'est le plus important. »

Sur le même thème :
- Ocon a « détesté » ses années en karting

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

vendredi 05 octobre 2018 à 01:08 1½ dit : Concernant le Q3. Pas faux ce que tu dis. Les qualifs permettent à l'équipe de comparer la vitesse pure d'un pilote. Mais ceci n'apporte ni d'argent, ni des informations sur la constance d'un pilote. Perez c'est montré bien plus constant en course marquent bien plus de points à l'équipe. Ce sont ces points qui déterminent le classement constructeur et c'est le classement constructeur fait entre de l'argent venu du grand pot. Ceci est encore plus important pour des petites équipes qui manquent de moyens financiers. Dans ce sens, Perez à fait un meilleur travail.

vendredi 05 octobre 2018 à 00:59 1½ dit : Ocon est officiellement le pilote avec le plus grand nombre d'avertissements, c'est un fait. Canada et surtout Bakou Ocon était belle et bien le coupable, contrairement à Ocon, Perez n'a reçu aucun avertissement. Quelques jours après Bakou, Ocon c'est même permis de dire dans une entrevue qu'à l'interne, l'équipe donnait la faute à Perez. Pas seulement l'équipe à démenti de suite, ils ont aussi mis en garde Ocon. A Spa c'était du 50/50, même officiellement. Dans tous les cas, comme on a pu le voir en 2018 en France et à Singapour, Ocon n'agit pas inteligament en course. Il fait des dépassements aux mauvais endroits, risquent ainsi un accrochage. Allors qu'on étant plus patient il peut dépasser à d'autres endroits plus sûrs. Après tout, la critique est facile, ce sont des pilotes payés pour être le plus devant possible et toute décision doit se prendre dans une fraction de seconde. Mais Ocon n'est pas blanc neige non plus et a ce niveau, ça ne pardonne pas.

jeudi 04 octobre 2018 à 22:50 ah!tipik dit : @ 1½ ; suis plutôt d'accord avec cette analyse un peu moins sur Ocon certes averti plusieurs fois en 2017 mais par la faute d'un Pérez qui n'a jamais accepté un Ocon plus rapide (GP Canada,Bakou,Spa sans parler des Q3 souvent dominé). Ocon je l'admire pour son réflexe aux Combes à Spa cette année à côté de Vettel et Hamilton au 1er tour beaucoup seraient allés au clash.

jeudi 04 octobre 2018 à 18:31 1½ dit : Très sympa ce Gasly. En plus il à fait une saison très solide. Je lui souhaite le meilleur pour la suite chez RB car ça ne sera pas simple face à Verstappen. Quant à Ocon, une année sabbatique lui fera du bien. Statistiquement Ocon était le pilote le plus averti par la direction de course en 2017 et 2e en 2016. Son comportement après l'accrochage au GP de France n'a pas été top non plus, faisant même apparaître une certaine arrogance, tout comme en 2017. Espérons pour lui qu'il se remettra en question car ce n'est pas un mauvais pilote, même si je doute qu'il puisse faire partie des touts grands un jour.

jeudi 04 octobre 2018 à 18:03 respectable dit : jhgg