Publié le 04/10/2018 à 18:29

F1 - Vettel : « Nous n'avons pas perdu le cap »

F1 - Vettel ne sait pas quelles sont ses chances à Suzuka

Sebastian Vettel ne pense pas que Ferrari s'est trompée dans son développement. Il estime cependant que Mercedes a trop souvent l'avantage.

Ferrari a dominé plusieurs courses cet été, même si la Scuderia ne s'est pas toujours imposée. Mercedes a été plus performante à Marina Bay et à Sotchi, signe que la tendance s'est peut-être inversée. Ferrari a-t-elle perdu le cap dans son développement ? Sebastian Vettel n'est pas de cet avis.

« Je ne pense pas que c'est le cas, je ne pense pas que nous avons perdu le cap, » a assuré l'Allemand en conférence de presse à Suzuka. « Nous avons amélioré notre voiture avec les évolutions prévues. On ne sait jamais où se situe par rapport à la concurrence, ils ont peut-être fait de plus petits ou de plus gros progrès, je ne sais pas, mais je suis assez sûr que si on parle à tous nos ingénieurs, nous sommes au niveau que nous voulions. Evidemment, on aimerait avoir de meilleures performances, mais c'est la même chose pour tout le monde. »

Vettel n'a pas réellement pu se mesurer aux pilotes Mercedes à Sotchi. Il ne sait pas si Ferrari pourra rivaliser à Suzuka mais il espère avoir de plus grandes chances de victoire, en se basant sur son bon rythme de course en Russie.

« En une semaine, on ne peut pas faire beaucoup de choses différemment, donc nous espérons que cette piste nous conviendra un peu mieux et que nous aurons un meilleur week-end qu'en Russie, » déclare le quadruple champion du monde. « Je pense que nous avons quand même réussi à exploiter la voiture du mieux possible (en Russie). »

« Nous étions un peu plus proches en rythme de course, donc nous verrons où nous débuterons ici. »

Vettel espère être plus proche ce week-end

Sebastian Vettel a déjà assuré qu'il ne pensait pas que Ferrari avait l'avantage cet été. Il estime que les performances de la Scuderia et Mercedes sont très proches, mais il pense que l'équipe allemande a trop souvent été devant.

« Il y a eu trop de courses où nous n'étions pas assez proches, » estime Vettel. « Un peu comme le week-end dernier, ils avaient de meilleures performances pour pouvoir jouer avec nous de cette façon en course. Il y a eu d'autres courses où nous n'avions pas leurs performances. Mais je pense que nous avons toujours été très proches, dans la plupart des courses, (que nous étions) assez proches pour nous battre. »

« J'espère que nous allons nous rapprocher en qualifications, et il faut évidemment une bonne voiture pour montrer un tel rythme, parce que quand on est derrière, (...), on ne peut pas vraiment s'affronter en piste (en course). Ce n'est pas très facile de se suivre. Si on est dans le même dixième, même avec des voitures facile à doubler, ce ne serait pas si simple parce qu'au serait dans le même rythme que les autres. J'espère que nous serons un peu plus proches. »

Un journaliste a précisé à Sebastian Vettel que Lewis Hamilton l'avait devancé dans cinq des six dernières courses. Vettel ne pense pas que Suzuka est sa dernière chance de se relancer au championnat : « Je n'aime pas l'approche du "maintenant ou jamais", » explique Vettel. « Je ne pense pas que cela a vraiment du sens. Je ne savais pas que c'était cinq (courses) sur six, maintenant je le sais, donc jusque là, le secret a été de ne pas compter. Je pense qu'on attaque à tous les week-ends, tous les week-ends sont différents, la piste est différente, les circonstances sont différentes. Je ne suis pas très content de cette situation (face à Hamilton). J'adore cette piste, c'est ma piste préférée au monde, donc je préfère en profiter et ne pas la gâcher en comptant les choses qui sont contre moi. Je veux me concentrer sur les choses qui marchent pour moi. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez