F1 - Ferrari ralentie par un capteur de la FIA ?

F1 - Un capteur de la FIA aurait ralenti les Ferrari

La chute de performance de Ferrari coïnciderait avec l'installation d'un capteur de la FIA dans son groupe propulseur. Maurizio Arrivabene dément un lien.

Comment expliquer la perte de performance de Ferrari ? A partir du Red Bull Ring, la Scuderia a affiché des performances spectaculaires et son moteur semblait désormais être plus efficace que celui de Mercedes. Ferrari a eu la voiture la plus rapide sur la plupart des courses de l'été.

Mais depuis Singapour, Ferrari subitement perdu en performance et elle n'arrive plus à se mesurer à Mercedes. C'est cet avantage en ligne-droite qui a disparu : « On le voit clairement dans nos données GPS, » a précisé Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault, à Auto Motor und Sport. Mercedes a aussi constaté un changement : « Ils ont encore beaucoup de puissance dans le deuxième tiers des lignes droites, » a déclaré Andy Cowell, le responsable du département moteur de Mercedes, au même magazine.

Ferrari aurait donc perdu en performance à l'accélération. Selon Auto Motor und Sport, cette baisse subite de performance coïnciderait avec l'installation d'un second capteur sur la monoplace par la FIA, pour contrôler l'énergie déployée par le système hybride.

Le système a fait débat

L'ERS de Ferrari a été au centre des débats cette année. Le groupe propulseur italien est le seul à utiliser deux batteries, ce qui a mené à plusieurs analyses de la FIA. La fédération avait confirmé la légalité du système à Monaco.

Auto Motor und Sport précise que la FIA n'a pas souhaité précisé les mesures effectuées par le capteur installé à Marina Bay.

Cyril Abiteboul a indiqué au magazine allemand qu'avec moins de puissance, Ferrari pourrait aussi être contrainte de rouler avec moins d'appuis, ce qui aurait aussi des conséquences sur ses performances en courbe.

Maurizio Arrivabene, le patron de la Scuderia, a confirmé la présence d'un deuxième capteur, mais il nie un lien avec les performances et il s'étonne que cette décision soit devenue publique.

« Le design de notre batterie est assez complexe, des contrôles ont été faits par le passé, avant et pendant la saison, et des capteurs ont été ajoutés en accord avec la Fédération Internationale, pour nous rapprocher d'eux (...) et faire plus de contrôles, » précise-t-il. « Cela ne nous a pas fait perdre en performance. »

« Cela étant dit, il y a une chose importante à dire : c'est un projet complexe, mais c'est la propriété de Ferrari. Si aujourd'hui, tout le paddock sait que la FIA nous a fait une demande, et qu'avec un accord mutuel, nous avons accepté de mettre un deuxième capteur, j'espère que demain nos projets ne seront pas connus par tout le paddock, parce que ce serait (un problème) sérieux. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

lundi 08 octobre 2018 à 22:09 ah!tipik dit : C'est clair que Ferrari est rentrée dans le rang depuis quelques courses muselée par la FIA qui a joué son rôle d'arbitre.

lundi 08 octobre 2018 à 16:27 CarCircus dit : Tout ça n'est pas anodin, la puissance de Ferrari stoppée net, l'évolution de la Mercedes n'explique pas tout, le capteur a été installé parce que la FIA a sûrement des soupçons quand à l'utilisation réelle de la batterie, mais comme l'écurie est importante pour cette discipline, on a préféré peut être juste la museler pour éviter un énorme scandale.