Les W Series divisent les pilotes

Sophia Flörsch ne veut pas un championnat réservé aux femmes

Sophie Flörsch, qui roule en F3, n'aime pas l'idée des W Series, un championnat réservé aux femmes. Tatiana Calderón, alignée en GP3, n'est pas du même avis.

Les W Series vont être lancées en 2019. Ce championnat de monoplaces, basé sur des F3, sera exclusivement réservé aux femmes pilotes, pour leur permettre de se révéler dans le monde du sport automobile. Séparer les femmes des hommes est-il l'approche la plus efficace pour montrer qu'elles sont aussi talentueuses ? Les principales intéressées sont divisées.

Aujourd'hui, deux femmes roulent dans les catégories qui mènent à la F1, Sophia Flörsch dans le championnat d'Europe de F3 et Tatiana Calderón en GP3. Flörsch ne veut pas rouler dans un championnat qui la sépare des hommes.

« Je suis d'accord avec les arguments, mais je suis en total désaccord avec la solution, » a écrit l'Allemande sur Twitter. « Les femmes ont besoin d'un soutien à long termes et de partenaires qui leur font confiance. Je veux affronter les meilleurs de notre sport. »

« Faisons la comparaison avec le monde de l'entreprise : faut-il séparer les femmes qui sont dans le management et les conseils d'administration ? Non. C'est la mauvaise solution. »

Susie Wolff, ancienne pilote d'essais de Williams et aujourd'hui dirigeante de l'équipe Venturi en Formule E, a toujours défendu la même opinion.

Calderón soutient les W Series

Tatiana Calderón fait à l'inverse partie des pilotes qui soutiennent les W Series. Le pilote de développement de Sauber y voit un moyen de renforcer la présence des femmes parmi les pilotes.

« Pour avoir roulé depuis plus de 10 ans en karting, Formule 3, GP3 et World Series notamment, mais pour avoir fait partie d'une très faible minorité qui va si loin en sport automobile, je connais les difficultés pour les femmes pilotes d'avoir des opportunités de progresser dans leur carrière, » explique-t-elle. « J'espère que ce championnat aidera à offrir ces opportunités à de jeunes femmes talentueuses et qu'au final, il permettra de prouver que nous pouvons rouler au même niveau que les hommes. »

Le W Series offriront des primes aux 18 premières pilotes afin de les aider à poursuivre leur carrière dans d'autres catégories, qui sont mixtes.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 11 octobre 2018 à 06:37 la MOUCHE-Blanche dit : Et bien alors il y a personne qui commente pour le moment là là là on va appeler Marlène Schiappa elle va vite remettre de l'ordre dans tout ça ,bon bref bah quoi c'est pas une si mauvaise idée, dans les sports d'équipe foot rugby et tant d'autres il y a bien des équipes féminine et masculine , on sait très bien qu'une femme dans le milieu de la F 1 ça ne peut pas marcher on l'a vu plusieurs fois donc autant mettre en œuvre cette idée qui je suis sur peut donner de belles choses