WRC - Le pari stratégique qui a fait gagner Loeb

WRC - Loeb a gagné grâce à un pari stratégique en Catalogne

Sébastien Loeb a remporté le Rallye de Catalogne grâce à un pari stratégique. Citroën explique comment la décision a été prise.

Sébastien Loeb a décroché son premier succès depuis cinq ans au Rallye de Catalogne, pour l'une de ses trois apparitions de l'année. Il n'a pris la tête que dimanche matin. Après des averses, la route s'asséchait et il a été le seul à prendre les pneus durs, ce qui lui a permis de prendre la tête. Citroën a profité de l'expérience acquise pendant des essais. Cédric Mazenq, l'ingénieur d'exploitation de Loeb sur ce rallye, explique cette décision.

« C'était un grand moment ! » se réjouit l'ingénieur. « Étant à huit secondes de la tête, si on voulait remonter, il fallait faire un coup. Et s'il fallait le faire, c'était le matin car le grip était un peu entre deux, avec de l'humide séchant tandis que l'on attendait du sec et donc des écarts plus serrés pour l'après-midi. Or on avait déjà rencontré ce genre de conditions en tests, et on s'était clairement rendu compte que le slick hard de Michelin pouvait être meilleur, à condition de parvenir à le faire chauffer. »

« Là on savait que les premiers kilomètres au moins étaient secs, ce qui devait aider à la mettre en température. Tout ça nous a permis de mettre la puce à l'oreille à Seb. Ainsi équipés, on estimait qu'on pouvait reprendre treize secondes sur la boucle. Petit à petit, l'idée a cheminé dans son esprit, mais il avait peur qu'il pleuve car la météo était quand même incertaine. C'est pour ça qu'on avait montés des softs sur la voiture en attendant de continuer à débattre. »

« Mais au dernier moment, Laurent Poggi, notre informateur météo positionné à l'arrivée de la deuxième ES, lui a confirmé que c'était séchant. C'est là qu'on les chausse, et c'est là qu'on gagne le rallye ! »

Loeb était sûr de son choix

Sébastien Loeb était convaincu que ce choix était le bon, et il a même été surpris que ses rivaux ne fassent pas le même.

« J'ai été vraiment surpris que personne d'autre ne prenne les durs, » reconnaît l'Alsacien. « J'étais convaincu que les durs était le bon choix. Avec les informations à ma disposition, j'étais sûr que ce pneu pouvait fonctionner. »

« Même sur une route humide, je me disais qu'ils seraient meilleurs que les tendres. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

jeudi 01 novembre 2018 à 08:24 ah!tipik dit : Loeb et Citroën ont toujours travaillé dans une excellente osmose Ogier qui doit revenir appréciera.

mercredi 31 octobre 2018 à 14:26 ah_tipik dit : Il y a toujours eu une bonne osmose entre Loeb et l'équipe Citroën même si elle a changé de directeur technique Ogier qui devrait revenir appréciera.