Publié le 30/10/2018 à 16:29

En damas et série limitée : Sinn 1800 Damaszener

Sinn 1800 Damaszener avec boîtier en acier damas inox et série limitée à 100 ex.

Il est l'acier des Dieux. Le damas, en principe réservé à la coutellerie ou la joaillerie, déboule chez Sinn sous la forme d'une 1800 produite à 100 unités.

La capitale de la Syrie a donné son nom à l'un des matériaux manufacturés les plus emblématiques et captivants au monde. Le damas, puisque c'est de lui dont il s'agît, est un acier qui se caractérise par son aspect marbré. Comment est-il obtenu ? En pliant, repliant, soudant, forgeant, rerepliant, resoudant, reforgeant plusieurs types d'aciers, dont les structures, différentes, sont ensuite révélées à l'acide. Il en résulte cet aspect si particulier, alternance de spires, cerclages et autres lignes claires et obscures. Mais le damas réclame une connaissance parfaite de l'acier qui est, en principe, au carbone. Et donc qui rouille. Et donc qui ne peut correspondre à un objet dont l'étanchéité est garantie jusqu'à 100 mètres. Pour sa 1800 Damaszener, Sinn a fait appel à Baldbachdamast, société spécialiste de la métallurgie, qui a forgé et soudé deux aciers inoxydables. Le boîtier de la montre est taillé dans une seule et même pièce de damas, permettant ainsi une continuité dans les sillons révélés.

ETA à la rescousse

Cette tocante allemande ne sera produite qu'à 100 unités. Pour garantir que le damas souffre le moins possible des affres du quotidien, Sinn le drape de son traitement Tegiment, procédé chimique qui consiste à durcir, sur quelques microns d'épaisseur, la surface de l'acier afin de le rendre quasiment insensible aux rayures. On retrouve l'acier damassé pour le fond, la couronne vissée ou encore la boucle de ce joli bracelet en cuir. Les index, appliqués à la main, sont luminescents. Pour animer ces trois aiguilles, Sinn est allé se fournir en Suisse. C'est un ETA 2892-A2, amagnétique, et battant à 28 800 alternances/heure, qui assure la bonne marche de cette grande tocante (43 mm) qui fait hélas chèrement payer son exclusivité. A 7.800 €, nombreuses sont les montres de manufacture à disposer de davantage de fonctions ou d'un patronyme plus prestigieux...

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez