Supertest : l'Alpine A110 (2018) au Mans ! [vidéo]

VIDEO. Découvrez tout de suite notre nouveau Supertest de Sport Auto. Focus sur l'Alpine A110.

Place aujourd'hui au Supertest consacré à la nouvelle Alpine A110. Avec 1.110 kilos (poids mesuré) sur la balance, la glisse est au rendez-vous. "Elle hésite toujours entre sous et survirage. Comme la suspension est molle, on a beaucoup de mouvements de caisse et l'Alpine plonge, rebondit", annonce notre pilote-maison Christophe Tinseau. Quel chrono pour l'Alpine A110 ? Elle se place 1 centième de seconde derrière la Jaguar F-Type R... Découvrez sans plus attendre notre vidéo du Supertest de l'Alpine A110 (2018).

Pour notre journaliste Sylvain Vétaux, "L'A110 a bien des défauts pour aller vite sur circuit, mais sa conduite suffit à les faire oublier. On aime sa gueule, son feeling, sa suspension digne d'une vraie GT. Cela faisait bien des années que l'industrie française n'avait rendu une copie aussi réussie".

273 chevaux mesurés

Techniquement, rappelons que la sportive tricolore embarque une motorisation 4 cylindres 1.8 litre turbo développant 252 chevaux à 6.000 tr/min (puissance mesurée par DM Performance : 273 chevaux à 5.850 tr/min). Lors du Supertest, l'exercice d'accélération du 0 à 100 km/h a été chronométré en 4,7 secondes avec une vitesse de pointe de 243 km/h.

Ce Supertest de l'Alpine A110 est retrouver en intégralité dans le numéro de Sport Auto du mois d'octobre (681).

Photo de Jean-Philippe Peden

posté par :
Jean-Philippe Peden

Réagissez

Commentaire(s)4

jeudi 01 novembre 2018 à 17:33 100%Français dit : Tiens Fassi, tu as encore changé de pseudo pour dire du mal de Renault-Nissan? Tu ne manquait a personne mon gamin. Ou alors, tu sort juste de ta punition faite par ta maman😀😁😂🤣

jeudi 01 novembre 2018 à 09:54 jpo dit : Faîtes attention, pour certains c'est le cerveau qui rouille à force de passer le test de l'élan sur le toit.

mercredi 31 octobre 2018 à 15:59 @rico dit : Les allemands font ça depuis des années donc pourquoi faudrai t il accuser Alpine d'en faire autant ? La 4C est une pistarde pure et dure et est inutilisable en ville tandis que l'Alpine est plus dans l'esprit GT, donc moins radicale mais surtout plus confortable au quotidien et avec quelques équipements. C'est ce qui a toujours été dit dès les premiers essais. Par ailleurs, lorsqu'Alpine a mis sa voiture au point, ils ont testé la fameuse 4C et ils ont été choqué par le manque de mise au point de cette voiture, notamment la direction. Il ne faut pas sous estimé les expert de Renault sport.

mercredi 31 octobre 2018 à 15:32 rico dit : 273 cv Renault a livré une voiture «  optimisée «  aux essayeurs ... J’ai essayé en Italie une 4 C que j’ai trouvé très affûtée , je ne pense pas que l’alpine puisse en performances et surtout pas sur circuit tenir le comparo ...