F1 - Williams a vécu un « énorme choc »

F1 - Williams reste sous le choc

Claire Williams ne s'attendait pas à ce que son équipe soit autant distancée cette année. Elle reste fière d'avoir évité une implosion de l'équipe.

Williams vit la saison la plus difficile de son histoire. A deux courses de la fin de la saison, l'équipe est 10ème et dernière du championnat, et elle a peu de chances de progresser. Williams a perdu en performances ces dernières saisons : la formation britannique a pris la troisième place en 2014 et en 2015, et la cinquième les deux années suivantes. Claire Williams n'avait cependant pas anticipé les difficultés que son équipe allait affronter cette année.

« En fait, cela a été un énorme choc, » reconnaît la patronne adjointe de Williams dans Beyond The Grid, le podcast officiel de la F1. « Je m'attendais vraiment à ce que nous soyons mieux placés cette année. Je pense que tout le monde le pensait, et beaucoup de supporters à travers le monde s'attendaient probablement à ce que notre voiture soit beaucoup plus rapide. Quand nous avons débuté les essais, nous n'avons pas eu besoin d'attendre l'Australie, nous avons vraiment réalisé que ce n'était pas le cas. »

« Dans les premières courses, cela a été un énorme choc. Je n'arrivais pas vraiment à croire que Williams était en permanence en fond de classement, que ce soit en qualifications ou (en course). Je ne pense pas que nous avons surmonté ce choc pour le moment. Tout ce que je sais, c'est qu'il reste deux courses et si je peux me permettre, c'est que je suis impatient de voir le drapeau à damier à Abou Dhabi. »

« Nous aurions pu imploser »

Claire Williams reste satisfaite de la façon dont son équipe a traversé cette saison 2018. Elle estime que le risque d'une implosion aux conséquences néfastes a été écarté.

« Nous avons eu un nombre incalculable de réunions avec Paddy (Lowe, le directeur technique) et tous le département technique, » explique Claire Williams. « Il y a vraiment eu des problèmes mais je ne suis pas du genre à laver mon linge sale en public. Une des choses dont je suis la plus fière cette année, c'est que l'équipe est vraiment restée unie. Nous aurions pu imploser, nous aurions pu avoir de nombreuses luttes internes, nous aurions pu virer la moitié des gens, mais je ne veux pas que cela se passe comme ça. »

Williams sait dans quels domaine des progrès sont nécessaires, essentiellement dans l'aérodynamique : « Nous avons eu des discussions, nous connaissons clairement nos faiblesses. Je pense que tout le monde peut voir nos plus grosses faiblesses, et évidemment certains doivent prendre leurs responsabilités. Nous devons voir ce que nous avons mal fait. Nous avons probablement pris une mauvaise direction dans l'aérodynamique, nous avons fait des erreurs au niveau du refroidissement, mais il y a de nombreux autres éléments en jeu. On ne passe pas de la cinquième à la 10ème place du championnat sans qu'il y ait plusieurs raisons. Ce n'est pas que la conception de la voiture pendant l'hiver. »

Williams va changer de visage en 2019. George Russell va faire son arrivée et Lance Stroll va très probablement partir pour Force India. Côté ingénieurs, Rob Smedley, responsable de la performance, a annoncé son départ. Claire Williams attend des progrès : « Tout ce que je peux dire, c'est que nous faisons tout notre possible pour corriger tous les problèmes de l'équipe, afin d'être sûrs de vivre une meilleure (saison) 2019, » indique-t-elle. « Mais si ce n'est pas le cas, je sais qu'au moins nous avons mis les choses en place pour avoir un meilleur avenir, à plus long terme. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

jeudi 08 novembre 2018 à 19:15 Bernard 17 dit : Pour gagner en F1 il faut des bons pilotes, pas des gosses de riches

jeudi 08 novembre 2018 à 12:50 Juju dit : Un bon pilote n'est pas qu'un adroit "tourne-volant", Claire. C'est aussi quelqu'un qui est capable de guider les ingénieurs. Bizarrement, l'équipe n'a jamais été mauvaise que depuis qu'elle ne fait appel qu'à des pilotes payants sans expérience de la F1. Ca devrait faire réfléchir et pourtant, 2019 s'annonce du même acabit.

mercredi 07 novembre 2018 à 20:08 ah!tipik dit : Pas de moyens financiers avec les sponsors qui s'en vont mauvais choix de pilotes rien d'étonnant en fait.

mercredi 07 novembre 2018 à 18:44 ah!tipik dit : Moi aussi je suis sous le choc de lire ça...des années que l'équipe se fourvoie dans ses choix techniques du coup les budgets revus à la baisse pénalisant le développement et si on ajoute des casting de pilotes de seconde zone (Maldonado, B.Senna,Stroll, Sirotkin et j'en passe) pas étonnant de ce retrouver là ou ils sont aujourd'hui,hélas.