Publié le 12/11/2018 à 13:11

F1 - Ocon pouvait-il se battre avec Verstappen ?

F1 - Ocon avait-il le droit de doubler Verstappen ?

Esteban Ocon avait le droit de se dédoubler face à Max Verstappen, mais selon Charlie Whiting, il est « totalement inacceptable » qu'il se soit battu avec lui.

Esteban Ocon s'est accroché avec Max Verstappen, alors leader de la course, à Interlagos (vidéo). Le pilote Red Bull ne lui prenait pas un tour mais à l'inverse, Ocon voulait se dédoubler. Comme l'a rappelé Lewis Hamilton à Max Verstappen après l'arrivée, un pilote a le droit de se dédoubler.

Mais si Ocon a reçu un stop and go de 10 secondes, la plus lourde pénalité possible avant le drapeau noir, c'est parce que lorsqu'un retardataire reprend un tour à un pilote, il ne doit pas l'attaquer comme s'ils se battaient pour une position.

« Il avait parfaitement le droit de se dédoubler, » a précisé Charlie Whiting, le directeur de course, à RaceFans. « C’est clair. C’est arrivé de nombreuses fois. »

« Evidemment, nous nous attendons à ce que ce soit fait proprement. Mais surtout, cela doit être fait (...) sans la moindre bagarre. Il ne doit pas se battre pour doubler. »

« S’il a le rythme suffisant, on s’attend à ce que Red Bull dise quelque chose du genre "Ocon est rapide, laisse le passer". C’est dommage qu’il ait essayé de se battre, c'était totalement inacceptable. »

La place de leader ne change rien

Le fait que Max Vertappen ait été le leader de la course n'est pas un facteur aggravant. La sanction aurait été la même si Esteban Ocon s'était accroché avec un autre pilote un tour devant lui.

« C’est pire pour beaucoup de gens, mais pour les commissaires, cela ne compte pas, » précise Whiting.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)16

mardi 13 novembre 2018 à 20:59 Lambo dit : Explique moi alors pourquoi Max défend a l'intérieur cest lui aui provoque le combat, il affirme dans sa radio "The force india pushing" pourquoi ne pas le laisser passer, il va plus vite de toute façon, il sera pas gêner, il aura l'aspiration dans la ligne droite donc regagner du temps

mardi 13 novembre 2018 à 06:59 legars dit : Depuis, le début, Ocon roule pour Mercedes.

lundi 12 novembre 2018 à 23:33 @schum21 dit : J'oubliais, certes que Verstappen n'a pas toujours été 100% fair-play dans le passé, mais il n'a jamais tapé un autre pilote en état à un tour de ce dernier. N'oublions pas que Ocon en 3 ans de carrière en F1 n'a pas été blanche neige non plus. 2016 et 2018 il est dans le top 3 des pilotes qui ont reçu le plus d'avertissements. En 2017 il à même décroché la couronne des pilotes qui ont été le plus avertis. La différence entre Verstappen et Ocon c'est que Ocon par sa voiture moins performante ne s'est pas retrouvé souvent entre P1 et P6, donc beaucoup moins sous les projecteurs que Ocon. C'est sûr que ce genre d'action est bien pour le spectacle. Mais si on se met à leur place ça n'est pas vraiment drôle, c'est pour cela qu'il y un règlement à respecter sans le quel ce serait le Far Ouest en F1. La raison pour la quelle il faut respecter ce règlement qu'on l'aime ou pas.

lundi 12 novembre 2018 à 23:20 @schum21 dit : Aurais tu eu le même discours si tu étais dans la même situation que Verstappen, voir en tant que commissaire engagé par la FIA pour veiller à ce que le règlement soit respecté à la lettre ? 😉

lundi 12 novembre 2018 à 23:15 @ah!tipik dit : Concernant les qualifications. tout d'abord et contrairement au cas Ocon, personne à fini dans le décor et il n'y a pas eu de case, nuence importante ! Ensuite seul Raikkonen était dans un tour lancé, Sirotkin ne l'était pas. Quant à Raikkonen et selon les données de télémétrie, il n'a pas du freiner car de toute façon il avait déjà engagé le dépassement du côté gauche. Hamilton voulant lui faire la place à certes un réflex maladroit mais encore une fois il y a pas eu de dégâts et tout s'est bien passé sans que Raikkonen ait du ralentir d'une façon ou d'une autre. Quant à Sirotkin, comme Hamilton il n'était pas dans un tour lancé et de ce fait, Hamilton n'a pas pu le ralentir car le tour n'était pas chronomètré. Les pilotes ont pour habitude de laisser une certaine distance avant le départ du tour chronomètré entre la voiture qui les précède pour éviter le dirty air. C'est exactement ce que Hamilton fessait et qu'il pensait que Sirotkin derrière lui allait faire aussi en toute logique. Sauf que Sirotkin en à décidé autrement et essayé de passer devant Hamilton avant le dernier virage, ce qui n'est pas interdit en soi. Mais on ne peut pas rapprocher à Hamilton d'avoir été surpris de la manœuvre. Dans ce cas c'est du 50/50 sans qu'il y ait eu de mal. Après on peut demander à Hamilton de lire dans la pensée de Sirotkin et vice-versa, mais seulement dans ton petit monde. N'oublions pas que les commissaires comme Whiting connaissent le règlement rédigé par la FIA bien mieux que toi. En plus ils ont accès à des données que tu ne soupçonne même pas leur existence. Pense s'y la prochaine fois avant de te lâcher tel un frustré dans tes commentaires.

lundi 12 novembre 2018 à 23:08 Schum21 dit : Quand je lis certains commentaires, cela reflète bien notre société avec un manque de discernement et d'empathie. Ce sont les meilleurs pilotes dans cette discipline qu'est la F1, je suis pationné depuis près de 40 ans et des accrochages il y en a eu et c'est ce qui caractérise se sport. Quel importance de savoir qui a tort ou raison. Certes Esteban a peut-être manqué de réalisme où bien a t'il aider Mercedes à avoir le titre constructeur. Et pour Max, pilote talentueux mais parfois capable du pire avec ses camarades de jeux... Vive le sport automobile

lundi 12 novembre 2018 à 22:51 @ah!tipik dit : Tu fais exprès où t'es vraiment ignorent à ce point ? Un fanboy frustré et aveuglé où un simple troll? Raikkonen et Riciardo étaient dans le même tour, ils avaient le DROIT d'être là et par conséquent autant la priorité. Ocon était à deux tours, même s'il à le droit de dépasser Verstappen il ne doit dans AUCUN CAS se livrer une bataille, l'attaquer ou lui faire perdre du temps. Dans cette situation précise, contrairement au cas de Raikkonen ou Riciardo, Ocon N'AVAIT PAS le droit d'être là et encore moins de l'attaquer dans ce virage et par conséquent, pas la priorité. Ce qui, en toute logique, et du fait que Ocon était derrière lui d'une demi longueur de voiture, à laisser penser à Verstappen à raison, que Ocon DEVAIT lui laisser CE VIRAGE car Ocon N'AVAIT PAS la PRIORITÉ. Si tu grilles un feu rouge et tu causes un accident c'est bien de ta faute et pas de celui qui te rentre dedans, au moins que dans ton petit monde à toi ce soit le contraire. Mais je te garantie que dans le vrai monde ce sera toi le fautif du fait de ne pas avoir accordé la priorité, donc à ce moment précis tu n'avais rien à chercher à cet endroit.

lundi 12 novembre 2018 à 20:09 ah!tipik dit : Le ton du monsieur est plutôt sarcastique à croire que lire mes interventions ne le porte pas sur le badinage surtout lorsque j'aborde le sujet sur le pilote Ocon qui semble lui déplaire fortement il n'est qu'à lire ses post à son sujet haine,mépris,moqueries indignes de cette personne qui semble naviguer dans une tranche d'âge certaine,quel gâchis.

lundi 12 novembre 2018 à 19:45 leon dit : Atipik est un grand pilote de F1 que j'attends de voir en action , à moins que ce ne soit encore un des nombreux yakafocon ( ça rime avec esteban )

lundi 12 novembre 2018 à 18:23 ah!tipik dit : @peher 14:48 ; le rapport avec Hamilton c'est que lors des qualifs par deux fois il a faillit envoyer deux pilotes Sirotkin et Raïkkonen dans le décors et personne n'a trouvé à redire ça n'est pas normal et d'autre part je ne vois pas pourquoi Ocon n'aurait pas eu le droit d'attaquer Verstappen oui ça se fait d'autres l'on fait (Ricciardo,Raïkkonen) et ça s'est bien passé.Si Verstappen avait un peu réfléchit il aurait pu ouvir sa trajectoire pour laisser la place à Ocon ensuite le S de Senna repartait à gauche il aurait gardé l'avantage et tout se serait bien passé.

lundi 12 novembre 2018 à 18:12 leon dit : Le bon vieux temps ou : Piquet boxait Salazar , Senna boxait Schumi puis Irvine ,Schumi boxait DC .... ; bref ou la F1 était une affaire de mecs et non de jeunes gamins décérébrés comme Ocon ou Gasly qui se glorifie de refuser les ordres de son team .

lundi 12 novembre 2018 à 18:12 leon dit : Le bon vieux temps ou : Piquet boxait Salazar , Senna boxait Schumi puis Irvine ,Schumi boxait DC .... ; bref ou la F1 était une affaire de mecs et non de jeunes gamins décérébrés comme Ocon ou Gasly qui se glorifie de refuser les ordres de son team .

lundi 12 novembre 2018 à 14:52 CarCircus dit : @Peher, Hamilton porte le numéro 44, et dans quel tour s'est produit l'accrochage, la chance souris aux audacieux, si en plus ils ont le talent de Lewis, moi je dis bravo.

lundi 12 novembre 2018 à 14:48 @peher dit : De un, Charly Whiting et les commissaires se basent sur le règlement rédigé par la FIA et c'est la même règle pour tout le monde. Ocon c'est batu avec Verstappen pour la position et il ne faut même pas un règlement pour comprendre que ça ne se fait pas, ça va de soi ! Ocon aurait dû s'excuser au lieu de faire le beau après la course car son erreur est plus qu'évidente. De deux, quel rapport avec Hamilton ? Faut arrêter de chercher d'autres exemples qui n'ont rien à voir avec l'action de Ocon. Il a fait une erreur et c'est fait punir à titre juste, point barre. D'ailleurs c'est pas la première fois que Ocon en fait une bonne. Ça et en plus d'être incapable de battre son coéquipier pour la deuxième fois consécutive font que plus personne veut de lui en F1, hormis Wolff bien-sûr, mais ça c'est une autre histoire.

lundi 12 novembre 2018 à 14:38 many dit : Charlie et ses drôles de pilotes,,,,,, dit à Charlie d’aller se faire f......, Vettel avait raison

lundi 12 novembre 2018 à 14:30 Peher dit : Il faut d'urgence virer ce Charlie Whiting, exemple parfait de l'incompétence des commissaires qu'il dirige en accordant toutes les excuses à Hamilton, bien plus dangereux dans son action sur la piste que celle d'Occon, et bien entendu sans pénalité comme à l'habitude.