F1 - Hamilton avait-il la bonne stratégie ?

F1 - Mercedes pense que Hamilton avait la meilleure stratégie à Interlagos

Mercedes pense que Lewis Hamilton aurait pu résister Max Verstappen sans son souci de moteur à Interlagos. L'équipe avait fait un pari stratégique.

Lewis Hamilton était moins performant que Max Verstappen à Interlagos. Mercedes a cependant fait un pari stratégique pour essayer de résister au pilote Red Bull. Hamilton a mené en début de course mais il a changé de pneus tôt, dès le 19ème tour. Verstappen, qui avait également les pneus super-tendres dans le premier relais, a fait son arrêt 16 tours plus tard, à la 35ème boucle.

« Le tour où nous avons fait l'arrêt était le premier tour où Verstappen (alors deuxième) aurait eu le champs libre (en s'arrêtant aussi), » explique James Vowles, le responsable des stratégies de Mercedes, dans une vidéo publiée par l'équipe. « Magnussen venait de sortir de ce que nous appelons la "fenêtre d'arrêt", donc si Verstappen était passé aux stands dans ce tour, il serait reparti avec le champs libre, et cela lui aurait pris du temps pour revenir sur Grosjean, et il aurait pu nous faire l'undercut (profiter des pneus neufs pour rouler plus vite et se retrouver devant Hamilton après l'arrêt de ce dernier). »

« Nous venions d'arrêter Valtteri au tour précédent, et son tour de sortie des stands était très bon, donc nous savions que les pneus médiums (neufs) étaient beaucoup rapides que les super-tendres (usés). Il fallait fallait faire un choix entre oser faire quelques tours de plus, en espérant que Red Bull fasse un relais long, ou prendre la décision immédiatement, en sachant que les pneus médiums étaient plus rapides, qu'ils allaient tenir jusqu'à la fin de la course, et donc garder la position. »

« Nous avons opté pour ça. Lewis s'est arrêté, il a immédiatement gagné huit dixièmes (au tour) en pneus médiums en sortant des stands et il semblait bon. Lewis a fait un bon travail en doublant Grosjean puis Leclerc. »

Un pari payant... mais Hamilton a eu des problèmes

Le pari de Mercedes a dans un premier temps été payant. Verstappen avait un très bon rythme à l'avant, mais ses pneus se sont dégradés et il a perdu du temps. Le Néerlandais était à 1,567sec de Hamilton avant l'arrêt de l'Anglais. Quand il a changé de pneus à son tour, il est reparti à 5''763 de son rival.

Verstappen a cependant eu un double avantage. Il avait des pneus tendres, plus performants et plus frais que les médiums déjà un peu usés de son rival, et Hamilton a dû lever le pied en raison des problèmes sur son moteur. Le pilote Red Bull a très vite comblé l'écart et il a facilement pris l'avantage sur Hamilton. Mercedes reconnaît la supériorité de Red Bull durant cette course.

« (Hamilton) avait des difficultés avec son groupe propulseur et nous avions du mal à faire tout ce qu'il fallait en piste, » reconnaît Vowles. « Nous ne faisions pas la course avec Verstappen, mais avec Ferrari. Nous avons essayé de voir l'arrivée, c'était notre priorité. »

Mercedes pense que c'est plus le manque de puissance de Hamilton que la différence entre les pneus qui a permis à Verstappen de prendre l'avantage : « Lewis a fait un travail fantastique. Il s'est battu autant que possible, mais il était désavantagé. Quand Verstappen a repris la piste avec des tendres neufs, il avait l'avantage dans les pneus, mais cela n'aurait pas suffi. Nous avions aussi des soucis sur le groupe propulseur, donc Lewis n'a pas pu se défendre dans la ligne droite. »

Le contact entre Max Verstappen et Esteban Ocon a finalement rendu la première place à Lewis Hamilton, qui s'est imposé.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

samedi 17 novembre 2018 à 12:28 garcia72 dit : "Ou comment on réfléchit avec son cerveau, et non en mangeant des spaghettis" !... (lol pr les rouges)