Le Lamborghini Urus (2018) victime de son succès

Lamborghini Urus (2018) : longue attente et version hybride reportée

Lamborghini aurait reporté le lancement de l'Urus hybride pour augmenter d'abord la production du SUV face à la demande.

En se lançant sur le marché des SUV avec l'Urus, Lamborghini tablait sur un doublement de ses ventes annuelle pour atteindre 7.000 unités, le dernier-né de la firme devant être produit à 3.500 exemplaires par an soit autant que les autres modèles réunis. L'Urus a connu un bon démarrage commercial et son succès serait tel qu'il poserait maintenant quelques difficultés à son constructeur. Stefano Domenicali, PDG de Lamborghini, aurait en effet annoncé à Automotive News que, fin octobre dernier, le carnet de commandes du SUV s'étendait déjà au-delà de 2019. "La Russie, l'Inde et la Corée du Sud ont généré deux fois la demande que nous prévoyions", aurait-il confié.

Selon lui, le risque le plus important serait "des listes d'attente trop longues pour un produit de ce type". Et de poursuivre : "Les clients sont heureux d'attendre un ou même deux ans nos supercars biplaces pour avoir exactement la voiture qu'ils veulent. Sur le segment des SUV il y a plus de concurrence donc les clients sont moins patients." D'après le dirigeant, un tiers des acheteurs de l'Urus troquerait un SUV d'une marque concurrente comme Porsche, Mercedes-AMG ou Bentley pour en faire l'acquisition. Et deux tiers ajouteraient l'Urus à un garage comprenant déjà entre quatre et six véhicules.

L'hybride reporté

Pour répondre à la demande, Lamborghini travaillerait à augmenter sa vitesse de production. "La capacité annuelle est de 3.500 unités (d'Urus, NDLR) par an. Nous cherchons des moyens d'atteindre rapidement 4.000 et à terme même 4.500", aurait annoncé Domenicali. Bien avant le lancement de l'Urus, les responsables de Lamborghini annonçaient une version hybride rechargeable du SUV, laquelle ne s'est pas encore montrée. Son développement aurait été retardé pour donner la priorité à la hausse de cadence de la production aux dires du patron. "Nous y travaillons toujours, mais nous avons revu nos priorités. Avant toute chose, nous devons augmenter la production de l'Urus, et ajouter une variante de motorisation qui est extrêmement complexe à construire n'aide pas. Deuxièmement, Nous avons vu qu'un hybride rechargeable V6 n'offrait pas le niveau de performances qu'une Lamborghini doit offrir. Nous avons commencé à travailler sur un V8 hybride rechargeable, mais nous n'y sommes pas encore", aurait-il détaillé.

Même en haussant le rythme rapidement pour l'Urus, le cap des 10.000 ventes annuelles tous modèles confondus ne serait pas pour tout de suite pour autant. "Nous envisageons 7.500 à 8.000 unités pour 2019. Nous pensons que nous ne pourrions obtenir 10.000 qu'en ajoutant un quatrième produit", aurait indiqué Domenicali. Ce quatrième produit pourrait être une GT 2+2.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)5

mercredi 21 novembre 2018 à 18:31 fassi49 dit : Ça se vend bien ! normal, il y a de plus en plus de gros bofs pétés de tunes gagnées plus ou moins honnêtement .

mardi 20 novembre 2018 à 22:33 @tom dit : Sauf que le model x est moche intérieur et extérieur,que l’électrique c’est pour les gonzesses,que l’électrique pollue plus que le thermique si on compte la fabrication et les batteries qu’on va sûrement enterrer faute de savoir quoi en faire et en plus une batterie Max 10 ans c’est poubelle. Vive l’essence vive le brûlage de gomme et le bruit si envoûtant d’un bon v8.

mardi 20 novembre 2018 à 22:26 Tom dit : L'Urus, une daube bruyante fonctionnant aux énergies fossilisés. Avez vous vu la vidéo de CarWow comparent l'Urus, le Range Rover SVR, Mercedes G AMG et la Tesla Model X P100D? La Tesla Model X P100D bat de loin tout les concurrents, y compris la Lamborghini Urus.

mardi 20 novembre 2018 à 21:07 MistipiCreed dit : En tout cas, ça fera toujours un SUV de plus.

mardi 20 novembre 2018 à 20:30 PetitSuisse dit : Pas de soucis, comme le Q8 ne se vend pas, et qu’il sort de la même chaîne, ils ont qu’à faire 3’000 Audi de moins et 3’000 Lambo de plus !