GP3 - Hubert a résisté à la pression du titre

GP3 - Antoine Hubert vise la Formule 2 après son titre

Anthoine Hubert a supporté la pression pour remporter le titre en GP3 cette année. Il vise la F2 la saison prochaine.

Anthoine Hubert est devenu champion du GP3 à Yas Marina. Le Français était le grand favori grâce à son avance depuis Sotchi, mais il n'avait aucune certitude. Il est soulagé d'avoir décroché la couronne.

« Après deux ans en GP3, je visais ce résultat cette saison, et j'étais l'un des favoris donc il fallait travailler pour ça, et c'est ce que j'ai fait, » déclare Hubert. « Depuis Sotchi, les deux derniers mois ont été bons parce que je savais que j'avais de bonnes chances ici, mais tant que ce n'est pas fait... »

Nikita Mazepin, le dernier rival d'Anthoine Hubert, le devançait en piste dans la première course. Ce résultat ne suffisait pas au Russe. Ce dernier avait en plus une pénalité de 10 secondes, qui l'a fait passer derrière son équipier après l'arrivée.

« Après le drapeau à damier, j'ai demandé à mon ingénieur si j'avais quand même (le titre) même s'il n'avait pas de pénalité et qu'il finissait deuxième !» indique Hubert. « Tant que ce n'était pas fait, je n'avais pas l'impression d'être champion, donc je suis vraiment heureux aujourd'hui : j'ai décroché de bons résultats par le passé, mais depuis la F4 je n'avais pas gagné de championnat, donc je suis vraiment, vraiment heureux de ce titre. »

Hubert vise la Formule 2

Anthoine Hubert avait pris la quatrième place du championnat en 2017, pour ses débuts. Les trois premiers sont montés en F2, ce qui faisait de Hubert le favori pour le titre. Il a bien géré la pression du titre chez ART, son équipe depuis son arrivée dans la catégorie.

« En début de saison, j'étais très heureux de sentir que j'étais le favori, et que les gens me donnaient cette étiquette, parce que cela ne m'a pas ajouté de pression, cela m'a juste apporté de la confiance, » assure le Lyonnais. « Être dans la meilleure équipe a renforcé cette impression, et je tiens à les remercier de m'avoir pris il y a deux ans, et d'avoir continué à croire en moi même si je n'étais pas très content de ma saison l'an dernier, donc je tiens à remercier Seb (Sebastien Philippe, le patron de ART), mon ingénieur, mes mécaniciens, parce qu'ils ont fait un très bon travail cette année, ils m'ont énormément aidé. »

L'une des premières personnes à venir saluer Anthoine Hubert après l'arrivée de la première course a été Alain Prost, ambassadeur de Renault, dont il est un pilote affilié. « Je suis très heureux et fier d'avoir le soutien de Renault, et c'était spécial de voir une légende comme Alain Prost, le meilleur pilote français de l'histoire, venir me saluer, » souligne-t-il. « Je ne le connaissais pas il y a un an, je suis très fier d'avoir son soutien, et celui (de Renault), je les remercie vraiment. »

Et maintenant ? « Malheureusement, je ne peux pas dire grand chose pour le moment, mais mon objectif est de rejoindre la Formule 2 , c'est logique pour le champion du GP3 : je pourrais faire des essais (cette) semaine, et j'en saurai plus dans les prochains jours, » explique Hubert. « Si on regarde les derniers champions du GP3, ils sont allés dans les meilleures équipes en Formule 2, donc nous verrons. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

poool/views/script not found