F1 - Brawn ne veut plus trois top teams dominants

F1 - Ross Brawn ne veut plus voir trois équipes dominer

Ross Brawn déplore l'écart entre les trois top teams et les autres équipes. Il travaille sur des mesures pour ne plus avoir une F1 à deux vitesses.

La F1 est scindée en deux. D'un côté, trois top teams se disputent les victoires et de l'autre, sept équipes sont en lice pour un deuxième championnat, virtuel, où l'enjeu est de prendre la quatrième place. Ross Brawn déplore cet état de fait. Il ne veut plus d'une Formule 1 à deux vitesses.

« Les équipes hors du top trois se sont en fait battues dans leur propre championnat, l'écart de performance est trop important entre elles et Mercedes, Ferrari et Red Bull, » estime le responsable de la compétition de la F1. « Comme en 2017, parmi ces sept pilotes, un seul pilote est parvenu à monter sur le podium, une seule fois, sur le circuit urbain vraiment particulier de Bakou. C'était Lance Stroll dans la Williams l'an dernier, et Sergio Pérez pour Force India cette fois. »

« Deux podiums sur 123, c'est inacceptable, surtout quand cela est associé à un écart technique et financier de plus en plus gros. C'est un problème sur lequel nous travaillons avec la FIA et les équipes, parce que l'avenir de la F1 en dépend. »

Brawn salue les efforts de Renault, Haas, Sauber et Force India

Ross Brawn souhaite prendre des mesures pour resserrer les écarts. En attendant, il salue les efforts des meilleurs équipes qui se sont battues pour la quatrième place.

« Différentes solutions sont à l'étude et nous devons tous accepter que cela ne peut plus continuer longtemps, » explique l'Anglais. « Je ne veux blesser personne faisant référence à "l'autre" championnat, c'est juste une façon de décrire la situation et leur lutte a été passionnante. Mais pour les supporters, c'est dur d'être vraiment passionné par une bagarre pour la huitième place. »

« Cela étant dit, félicitations à Renault d'avoir fini à la quatrième place, en confirmant ses progrès, et à Haas, c'est une belle performance de finir à la cinquième place pour ce qui n'est que leur troisième saison dans le championnat. »

« Sauber s'est relancée après avoir été en difficulté ces deux dernières années, en partie grâce au talent de (Charles) Leclerc. Mais il faut avoir une pensée particulière pour les hommes et les femmes de Force India, qui ont travaillé toute la saison sans se laisser distraire par les sérieux problèmes qui touchaient l'entreprise, et menaçaient son existence. Je pense qu'avoir permis à Force India de rester sur la grille et de lui assurer un avenir stable a été l'une des nouvelles les plus importantes de l'année 2018. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)7

vendredi 30 novembre 2018 à 08:46 legars dit : Et alors, changement de position, changement de point de vue. Vos avis n'évoluent jamais ?

jeudi 29 novembre 2018 à 10:33 SAXO kitcar-96 dit : Sacré Ross de sa période Ferrari ça ne le dérangeait pas de voir que du rouge sur les podiums il se soucier peu des petites écuries qui galérer à en crever, et que dirait-il de Mercedes si il y était encore se soucierait t-il de Force India près du dépôt de bilan ou de l'agonie de McLaren de Williams etc...

jeudi 29 novembre 2018 à 09:38 SAXO kitcar-96 dit : sacré Ross il n'avait pas la même opinion de son passage hégémonique gagnant chez Ferrari durant de nombreuses années ça ne le déranger pas de voir que du rouge victorieux sur les podiums et que du rouge pour les malheurs de nombreuses petites écuries qui ont disparues dans l'anonymat total , 15 ans après rien a changé sauf que maintenant c'est le gris qui monopolise (tient mais là aussi Ross y a travaillé va savoir si il faisait encore parti du team il en dirait autant) et surtout se ferait t-il autant de soucis pour Force India passé près du dépôt de bilan du souci pour Williams qui est à l'agonie du souci pour McLaren qu'on se demande si un jour il se relèveront etc....

mercredi 28 novembre 2018 à 18:11 @fanf1 dit : Ross n'était pas responsable de la politique chez Ferrari. Ton commentaire touche clairement Todt, et là t'es totalement hors sujet ! Ross n'a pas tort ici.

mercredi 28 novembre 2018 à 17:55 a:tipik dit : @ FanF1 , en bon politicard il dirait;...''ah oui mais ça c'était ceux qui dirigeaient avant nous...''

mercredi 28 novembre 2018 à 16:58 FanF1 dit : Ah bon il devrait faire homme politique pépère si ma mémoire ne me trompe pas à son époque Ferrari ce n'était même pas de la mono écurie que l'on a eu droit pendant tant d'années c'était carrément du mono pilote vu que seulement Michael Schumacher avait le droit de gagner, apparemment cette période-là il se faisait pas trop chiper pépère à regarder les voitures tourner

mercredi 28 novembre 2018 à 16:32 Juju dit : Amusant... depuis 1950, la F1 est toujours dominée par une, deux, voir trois équipes, grand maximum. Ross Brawn aurait-il découvert l'eau tiède?