F1 - L'intelligence artificielle va changer la F1

F1 - Comment l'intelligence artificielle va changer la Formule 1

L'intelligence artificielle va offrir de nouvelles informations pour suivre la Formule 1. Les téléspectateurs en bénéficieront en 2019.

Liberty Media, détenteur des droits commerciaux de la Formule 1 depuis près de deux ans, souhaite donner plus d'informations au public. Cette année, l'habillage des informations données pendant les Grands Prix à été totalement revu. A Silverstone, des données supplémentaires sont apparues, comme les fenêtres possibles pour les arrêts aux stands ou les vitesses de passage des pilotes dans certaines courbes. Ces informations comportent une mention à AWS (pour Amazon Web Services), devenu partenaire de la F1.

AWS est un service d'Amazon spécialisé dans la gestion des données et le partenariat avec la Formule 1 va permettre de donner encore plus d'informations pendant les courses en 2019. La F1 utilise SageMaker, un outil d'apprentissage machine qui permet de croiser de nombreuses données pour générer des statistiques et des pronostics. Ross Brawn, responsable de la compétition de la F1, a dévoilé certaines applications qui seront mises en oeuvre l'an prochain, durant la conférence AWS re:Invent à Las Vegas.

« Est-ce qu'un pilote attaque, ou est-il en train d'assurer ? » questionne Brawn durant la conférence. « Nous avons créé des modèles d'apprentissage machine, en utilisant toutes les données que nous avons en Formule 1, et nous avons utilisé ces modèles pour faire des pronostics sur ce qu'il va se passer en course. Nous creusons plus loin pour vous dire pourquoi une voiture est plus performante. »

L'Anglais a donné trois exemples concrets. La F1 a accès à des informations comme les températures des pneus, et surtout leur évolution virage après virage. En les analysant, elle pourra indiquer aux supporters quel est l'état des pneus d'un pilote.

Les données à l'écran montreront aussi le pourcentage de réussites d'un dépassement, en se basant sur les performances de la voiture du pilote qui se défend et de celles du pilote qui attaque. « Ce qui est bien, c'est que les équipes n'ont pas ces données, » souligne Brawn. « La F1 a les données des deux voitures, ce qui permet de faire ces comparaisons, qui n'ont jamais été faites jusque là. »

La F1 pourra aussi analyser les stratégies, en décryptant pourquoi un pilote s'est arrêté à un tour et pas à un autre, et en estimant si la stratégie est bonne ou pas.

D'autres applications seront possibles, en exploitant les nombreux capteurs présents sur les monoplaces.

Les données vont améliorer le spectacle

A plus long terme, la Formule 1 veut utiliser la puissance de calculs des ordinateurs d'AWS pour l'aider à améliorer le spectacle. De gros changements aérodynamiques sont prévus pour la saison 2021, avec pour objectif de faciliter les dépassements. Une équipe spéciale a été mise en place.

« La Formule 1 aide à développer les règlements du championnat et nous avons mis une équipe en place pour cet aspect, » indique Brawn. « Etonnamment, cela n'avait jamais été fait jusque là. »

La F1 fait des simulations pour trouver la formule aérodynamique qui favorisera les dépassements : « Nous avons développé des concepts avec deux voitures qui se suivent. C'est un problème complexe, qui n'a jamais été étudié auparavant. »

Le championnat travaille aussi sur des façons d'améliorer le spectacle. Les outils à sa disposition permettent de simuler de nouveaux formats de courses ou de systèmes de qualifications.

« Nous allons analyser l'influence des pistes et des formats de course sur la qualité du spectacle, » explique Brawn. « Peut-on créer des piste qui offrent de meilleures courses et plus de dépassements ? Peut-on changer le format des courses pour les rendre plus intéressantes et moins prévisibles ? Que se passe-il si on change le format de la grille de départ ? »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez