F1 - Renault a cerné sa principale faiblesse

F1 - Renault a identifié sa plus grande faiblesse

Renault pense que des progrès dans les virages rapides seront nécessaires en 2019. L'équipe doit améliorer sa compréhension globale de la monoplace.

Que faut-il à Renault pour revenir sur les trois top teams ? L'équipe française a pris la quatrième place du championnat cette année et elle veut réduire l'écart avec les plus rapides de moitié l'an prochain. Pour y parvenir, Renault doit surtout améliorer son châssis. Sa principale faiblesse était le comportement de la voiture dans les virages rapides cette année. 

« Tout d'abord, il y a de plus en plus de virages rapides, parce que les voitures gagnent toujours en appuis et en adhérence mécanique, » a expliqué Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, à Auto Motor und Sport. « Dans les virages lents, nous sommes dans le rythme, mais nous perdons trop de temps dans des parties comme le virage 7 d'Interlagos ou le virage 20 d'Abou Dhabi. Des virages longs et rapides. Cela fait trois ou quatre dixièmes (au tour), même par rapport à Haas. »

« C'est la caractéristique de notre voiture. Elle a une instabilité aérodynamique de l'entrée à la sortie du virage. C'est pour ça que nous sommes meilleurs sur certaines pistes que sur d'autres. C'est la différence entre la septième et la 14ème place. »

Les changements prévus dans l'aérodynamique en 2019 pourraient aider à corriger le problème : « Le problème est un peu accentué par le règlement actuel, » précise Abiteboul. « Il faudra voir si ce sera la même chose avec le nouveau règlement aéro l'an prochain. »

En 2017, Renault avait nettement amélioré le comportement de sa voiture grâce à un nouveau fond plat, apparu à Silverstone. L'équipe arrive à un stade de son développement où les changements à apporter sont plus subtils. « Il ne faut pas croire que notre voiture va s'améliorer soudainement, en changeant une pièce en particulier, » estime Abiteboul. « Il faut améliorer notre compréhension de la voiture, et de ses limites. »

« C'est pour cela que nous avons fait des changements d'organisation dans le département aérodynamique, et dans nos méthodes de mesure. »

Abiteboul satisfait de la saison de Renault

Renault a atteint l'objectif fixé avant la saison en prenant la quatrième place du championnat. L'équipe s'est renforcée dans tous les domaines.

« C'était une bonne saison, » analyse Abiteboul. « Mais aussi une saison faite de joies et de frustrations. Nous avons passé la plus grande partie de la saison dans les points, ce qui était notre objectif. Nous avons été quatrièmes à partir de l'Espagne et jusqu'à Abou Dhabi. »

« Nous avons continué à construire l'équipe et à améliorer la collaboration entre Viry-Châtillon (l'usine moteur) et Enstone (l'usine châssis). Toutes nos capacités de développement ont été améliorées. Nous avons convaincu Daniel Ricciardo de notre projet, et en l'associant à (Nico) Hülkenberg pour 2019, nous aurons l'un des meilleurs duo du plateau. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez