F3 - Flörsch : « C’est probablement un miracle »

F3 - Sophia Flörsch raconte son effroyable accident

Sophia Flörsch n'a réalisé la violence de son accident à Macao que plusieurs jours après. Elle a repris l'entraînement, avec pour objectif d'atteindre la F1.

C'est l'une des images de l'année. Sophia Flörsch a eu un accident très spectaculaire au Grand Prix de Macao de F3, qui a fait craindre le pire. L'Allemande, qui roulait dans le championnat d'Europe de F3 cette saison, s'est fracturée deux vertèbres mais elle a déjà pu reprendre son entraînement et reprendre une vie normale.

« C’est probablement un miracle, mais c’est probablement pour ça que je suis contente et que je suis normale, » a reconnu l’Allemande sur la BBC. « C’est arrivé assez vite, la vitesse a atteint 275km/h, mais je peux déjà presque tout faire, donc je suis juste contente et je reste positive. Je me rappelle de tout. C’est juste complètement différent, parce que c’est arrivé très vite. »

Sophia Flörsch a percuté Jehan Daruvala, qui a visiblement freiné brutalement en voyant un drapeau jaune. Elle n’a plus eu aucun contrôle sur la suite des événements, puisque deux roues étaient cassées. Elle a ensuite percuté la voiture de Sho Tsoboï. Sa monoplace a décollé, traversé un grillage et elle a finalement percuté en marche arrière un bâtiment pré-fabriqué destiné aux commissaires et aux photographes, qui a absorbé le choc : « Je ne me suis jamais dit "Ça va être un gros accident", » assure-t-elle. « Même à l’hôpital, pour moi, l’accident n’était pas si horrible. »

Ce sont les vidéos qui lui ont fait prendre conscience de la violence de l’accident : « Je me suis dit "Ok, ça a l’air assez mauvais", » indique-t-elle. « Je l’ai vu pour la première fois le vendredi après l’accident, et évidemment j’étais choquée parce que cela ne semblait pas bon du tout. C’est vraiment horrible. Je ne pensais pas que ce serait si violent parce que dans la voiture, cela ne paraissait pas si horrible. »

« Je me rappelle d’avoir décollé (et d’avoir traversé un grillage), mais les sensations étaient différentes. Pour moi, c’était comme glisser au sol. Je ne sais pas si c’est parce que c’est arrivé très vite, mais c’était la même sensation. »

Les images lui ont fait comprendre pourquoi son accident a autant marqué les esprits : « En voyant la vidéo, je n’imaginerais pas que la personne à l’intérieur (de la voiture) puisse aller bien. »

Après l’accident, Flörsch a avant tout voulu rassurer sa famille. Son père était présent sur le circuit mais sa mère et sa soeur étaient restées en Allemagne. « Une de mes premières pensées a été de dire à l’équipe que j’allais bien, et de le dire à ma famille, mais (la radio) ne marchait pas, » explique-t-elle. « A l’hôpital, la première chose que j’ai faite avec mon père a été de prendre un selfie, pour l’envoyer à ma mère et ma soeur, pour leur dire que j’allais bien. »

La communauté du sport automobile a immédiatement manifesté son soutien : « La vidéo a pris beaucoup d’importance et beaucoup de gens l’oint vue. Beaucoup de gens m’ont écrit, notamment des pilotes de F1 comme (Fernando) Alonso, (Nico) Rosberg et (Nico) Hülkenberg, mais aussi des équipes de F1. »

Flörsch a repris l'entraînement, avec la F1 en tête

Sophia Flörsch a subi une opération de 11 heures sur la colonne vertébrale. Elle n’aura aucune séquelle et elle a pu quitter l’hôpital huit jours seulement après l’accident. Elle a déjà repris une activité physique.

« Je me sens bien, » précise-t-elle. « C’est arrivé il y a environ quatre semaines et je peux presque tout faire, la douleur diminue chaque jour. Les deux dernières semaines ont été plutôt positives, j’ai commencé ma rééducation il y a deux semaines pour ne pas perdre plus de muscle. Je peux tout faire à part utiliser mon dos et mon cou. »

« J’avais deux os cassés dans la colonne vertébrale, la T3 qui est encore cassée, et la C7, qui a été cassée en trois parties. En fait c’était assez dangereux, parce qu’une partie de cet os est allé dans la zone des nerfs et c’est pour cette raison que j’ai été opérée. »

« Je dois tout reprendre lentement, donc je mets en place mon entraînement, j’ajoute du poids tous les jours et mon objectif est de remonter dans la voiture fin février ou début mars. »

Sophia Flörsch a déjà signé pour une nouvelle saison chez van Amersfoort, dans le même championnat, qui va devenir Formula European Masters. En 2018, elle a rejoint la catégorie en cours de saison, après avoir obtenu son Abitur, l’équivalent du baccalauréat en Allemagne. Elle est déjà entrée dans les points et elle veut maintenant se rapprocher du sommet, pour ensuite réussir en F1.

« Je vais voir comment cela va se passer, mais mon objectif est d’atteindre la F1, de m’y imposer et peut-être d’être championne du monde, » indique-t-elle. « C’est un objectif assez haut mais je m’en rapproche tous les ans et je pense que c’est possible, d’être une femme championne du monde. »

« Je veux juste être la meilleure pilote. Je pense que l’aspect féminin passe après. »

- Stewart veut voir une femme réussir en F1

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)7

samedi 22 décembre 2018 à 23:30 Jolasoie dit : La première chance qu elle a eu s est d être pilote, dans un accident de la circulation elle serait resté dans un fauteuil roulant

samedi 22 décembre 2018 à 16:44 @domi-do dit : comme ta mère*

samedi 22 décembre 2018 à 16:43 @domi-do dit : Elles ne sont pas toutes comme tu mère...

samedi 22 décembre 2018 à 14:36 Domi-Do dit : Avec le corps qu'elle a elle aura pas de problème pour trouver une place en Formule 1, il faudra juste qu'elle mouille bien elle écarte les cuisses et hop elle pourra même piloter une Ferrari , ou alors pour atterrir dans une écurie plus modeste elle se met à genoux elle ouvre la bouche et surtout elle avale

samedi 22 décembre 2018 à 08:16 LBernard 17 dit : C est bien ces voitures modernes que de progrès par rapport à celle que pilotait le regretté Clay Reggazoni à Long Beach

vendredi 21 décembre 2018 à 21:59 oOo dit : Oui elle est courageuse. Mais avant que Toto lui fasse signer quoique ce soit, il faut qu'elle amène des résultats. Tous ceux qui ont suivi la dernière saison de F3 savent qu'elle a encore beaucoup de travail devant elle. Mais alors vraiment beaucoup.

vendredi 21 décembre 2018 à 10:54 SAXO kitcar-96 dit : elle est magnifique cette gamine,incroyable ambition après cette épreuve qui aurait pu être fatale ,souhaitons lui le meilleur et si elle réussit ses envies elle marquera à jamais le sport auto, Toto devrait commencer à sortir la pièce de sa poche pour la valider future pilote chez Mercedes