F1 - Hülkenberg : « Il faut nous donner du temps »

F1 - Nico Hülkenberg : « Il faut nous donner du temps »

Nico Hülkenberg est satisfait des performances de Renault en 2018. Il pense que le constructeur a besoin de temps pour retrouver le sommet.

Renault a pris la quatrième place du championnat en 2018, l'objectif qui avait été fixé avant la saison. Nico Hülkenberg est satisfait des performances de son équipe et il voit encore une marge de progrès.

« Dans l'ensemble, la saison a été bonne, » a déclaré l'Allemand à Auto Motor und Sport. « L'équipe a grandi et elle a progressé significativement. »

« Il y a plusieurs éléments positifs, mais il y a aussi des domaines dans lesquels nous n'avons pas été assez bons. Nous avons encore un gros travail. »

Renault veut surtout améliorer son châssis, en difficulté dans les virages rapides, mais Hülkenberg pense que les progrès se joueront plus sur des détails que sur un élément isolé.

« En Formule 1, c'est l'aérodynamique qui compte le plus, c'est de là que viennent surtout les performances, » explique Hülkenberg. « Les nouveautés n'ont pas toujours marché comme prévu, nous avons encore des progrès à faire sur le moteur et sur le châssis. Il n'y a pas une ou deux grosses choses, il faut juste améliorer chaque détail. »

Renault a besoin de temps

Renault veut jouer le championnat à l'horizon 2020-2021. La saison 2020 sera la cinquième de Renault depuis son retour. Red Bull a attendu sa sixième saison pour être titrée, et Mercedes la cinquième, et les deux équipes ont profité de changements de règlements pour y parvenir.

« Cela fait trois ans que Renault est revenue, » rappelle Hülkenberg. « Cela signifie que nous arrivons à la moitié du projet global, et à la fin, Renault veut être au sommet. »

« Chez Mercedes, Ferrari et Red Bull, il a fallu autant de temps. Il faut nous donner du temps. Personne ne bat tout le monde dès son arrivée en Formule 1. Les choses sont devenues trop complexes. Il faut d'abord trouver les bonnes personnes. Cela prend du temps. »

Nico Hülkenberg espère un nouveau bond en avant en 2018, plus en termes de performances que de position au championnat. Comme son patron, Cyril Abiteboul, il espère que l'écart sera réduit de moitié.

« Personne ne sait vraiment ce que les nouveaux ailerons avant vont donner, » estime-t-il. « Ce n'est pas une remise à zéro, plutôt une petite relance. Vu que nous sommes une équipe d'usine, nous devons affirmer notre volonté de nous rapprocher de l'avant. A la dernière course, nous étions entre une et deux secondes des top teams. Nous devons au moins essayer de réduire cet écart de moitié. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

dimanche 06 janvier 2019 à 17:34 leon dit : Du temps ! Mais ils en ont . Qu'ils regardent le parcours de VASSEUR qui claque la porte il y a 2 ans , va chez SAUBER Il y a 18 mois . Comparez donc sur la saison 2018 les progrès de SAUBER et la stagnation ( soyons gentils ) de Rino et pitbull .

dimanche 06 janvier 2019 à 17:16 Jolasoie dit : Avec Ricardo ils vont avoir une bonne référence pour comparer châssis et récupération d énergie

samedi 05 janvier 2019 à 13:19 leon dit : Quand on voit que VASSEUR a claqué la porte il y a deux ans et ce qu'il réussit en 1 an chez SAUBER ; on ne peut que penser qu'il avait bien vu : no future pour Renault en F1 .

poool/views/script not found