F1 - Sainz dresse un bilan mitigé de 2018

F1- Carlos Sainz dresse un bilan mitigé de sa saison 2018

Carlos Sainz a mis du temps à comprendre la Renault en 2018. Il n'a pas parfois pas décroché de bons résultats quand il était performant.

Carlos Sainz rejoint McLaren cette année, après une saison qu'il considère mitigée chez Renault. Il a mis du temps à prendre ses marques dans la monoplace et une fois que c'était le cas, il n'a pas toujours pu décrocher les résultats à sa portée.

« Sur un plan personnel, cela a été une (saison) difficile, » a déclaré l’Espagnol à Motorsport Week. « En particulier parce qu’il m’a fallu un peu de temps pour comprendre la voiture, pour comprendre les vitesses que je pouvais atteindre avec cette voiture. Quand je l’ai comprise, j’ai pris une grande confiance et les résultats ont commencé à arriver. »

« Mais je ne suis pas totalement satisfait des points que j’ai marqués dans les bons week-ends. Nous avons tous quatre, cinq ou six week-end où nous sommes au plus au haut niveau et où nous voulons exploiter la voiture du mieux possible, mais que ce soit pour des questions de fiabilité ou de stratégie, je n’ai pas pu le faire. »

Un équilibre à trouver

Carlos Sainz a décroché son meilleur résultat de la saison en Azerbaïdjan mais ce n'est pas la course où il s'est senti le plus performant. Il estime que son meilleur week-end de l'année a été le Japon, un circuit où Renault était en retrait.

« A Bakou (où il a fini sixième), je n’étais pas content de l’équilibre de la voiture, j’ai juste eu une très bonne course sans avoir une excellente voiture, » reconnaît Sainz. « Mon meilleur week-end de course a probablement été Suzuka. J’ai marqué un point. Je sens que dans ce week-end là, j’ai fait tout ce que je pouvais avec la voiture, j’ai doublé quatre ou cinq personnes en course, c’était un week-end difficile pour l’équipe mais j’ai quand même réussi à prendre un point. J’ai un peu remotivé l’équipe pour la fin de la saison. Nous étions tous un peu abattus. »

Sainz sent qu’il ses meilleurs week-end n’étaient pas ceux où la Renault était la plus performante : « Quand on est à son plus haut niveau, il faut que la voiture soit la meilleure des autres (derrière les top teams). Parfois cette année, j’étais à mon meilleur niveau mais la voiture ne valait pas la septième place, donc je n’ai pas pris beaucoup de points. Ou j’étais à mon meilleur niveau et la voiture valait la septième place, mais elle ne voulait pas l’arrivée. Pour finir dans les points, dans la lutte en milieu de classement, il faut ce genre de chance, les cas où on est performant et qu’une Red Bull et une Ferrari ont un accident, et on finit cinquième avec beaucoup de points, comme à Bakou. Il faut ce genre de chance et cet équilibre pour marquer beaucoup de points en milieu de classement. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez