Publié le 14/01/2019 à 16:00

Toyota Supra (2019) vs BMW Z4 : 1er match !

Toyota Supra (2019) : présentation et comparaison avec le BMW Z4

La nouvelle Toyota Supra est enfin là. Cousine technique du BMW Z4, elle s'en distingue nettement à bien des égards.

Toyota présente au salon de Detroit 2019 la nouvelle Supra (type A90), nommée plus exactement GR Supra car développée par sa division sportive Gazoo Racing. Rarement l'expression "attendue au tournant" aura aussi bien convenu à une voiture qu'à celle-ci. Au sens propre d'une part, car ses concepteurs promettent un comportement dynamique aux petits oignons, mais aussi au sens figuré car Toyota ne doit pas décevoir une communauté vivace d'amateurs 16 ans après l'arrêt de la quatrième génération, et parce que certains craignent qu'il ne s'agisse que d'un BMW Z4 rebadgé, les deux autos ayant été développées conjointement sur une plateforme commune.

Commençons donc par ce qui les rapproche. Outre leur architecture, les BMW Z4 M40i et Toyota GR Supra partagent leur groupe motopropulseur. Celui-ci est allemand puisqu'il s'agit du six-cylindres en ligne 3L B58 du constructeur à l'hélice. Turbocompresseur à double entrée, injection directe, levée variable des soupapes et calage variable des arbres à cames comptent parmi ses attributs. Sur les deux modèles, ce bloc envoie 340ch et 500Nm de couple aux roues arrière par l'intermédiaire d'une boîte automatique à huit rapports et d'un différentiel contrôlé électroniquement. A l'intérieur de la Supra, on retrouve une disposition similaire à celle de la BMW avec un design toutefois différent. Le dessin est horizontal, les informations se trouvent en hauteur et la console centrale est orientée vers le conducteur. Le tableau de bord est numérique.

Design 100% Toyota

Extérieurement, impossible de confondre Z4 et Supra, outre le fait que le premier est un roadster et la seconde un coupé. Les designers de chez Toyota ont puisé leur inspiration dans le passé de la marque et particulièrement du côté des 2000 GT et Supra Mk IV. Le dessin musclé, dérivé de celui du concept FT-1, est tout en courbes, avec un long capot et un habitacle compact,. On remarque un nez proéminent, d'imposantes prises d'air à l'avant et sur les flancs, des extracteurs sur le capot et les ailes arrière, ou encore un toit à double bosselage. Les feux avant sont particulièrement larges. Le dessin du spoiler arrière intégré au coffre rappelle l'aileron de la précédente génération.

Les dimensions des Z4 et Supra sont proches. La Toyota est toutefois plus longue de 6cm et plus basse de 1cm avec 4,38m de long et 1,29m de haut. Les deux modèles affichent 1,85m de large et un empattement de 2,47m, soit 10cm de moins que celui d'une Toyota GT86. Il faut dire que la Supra est devenue stricte biplace, là où ses devancières étaient 2+2. Le centre de gravité de la nouvelle Supra est en outre plus bas que celui de la GT86. Comme le Z4, elle bénéficie d'une répartition des masses de 50/50 entre l'avant et l'arrière. Sa rigidité structurelle est supérieure à celle de la Lexus LFA selon Toyota.

Deux poids, deux mesures

La suspension de la Toyota Supra est faite d'aluminium, de type MacPherson à l'avant et à cinq bras à l'arrière. L'auto dispose de série d'amortisseurs adaptatifs. Les jantes en alliage forgé de 19 pouces sont chaussées de pneus Michelin Pilot Super Sport. Le freinage est assuré par des disques de 348mm de diamètre avec étriers à quatre pistons à l'avant, pour 345mm et étriers à simple piston à l'arrière.

Avantage à être un coupé plutôt qu'un roadster, la Supra est plus légère que sa "cousine" germanique. Elle pèse 1.495kg à vide selon ses concepteurs, soit 40kg de moins que le Z4 M40i. Cela se ressent sur les performances avec un 0 à 100 km/h qui demande 0,3s de moins, soit 4,3s. La vitesse de pointe est bridée électroniquement à 250 km/h sur les deux voitures. Autre avantage à se passer d'un mécanisme d'ouverture et de fermeture du toit, la Supra dispose d'un coffre plus généreux de 9L que celui du Z4, avec 290L de capacité.

Finitions et série limitée

La dotation de la Toyota GR Supra se veut complète dès l'entrée de gamme baptisée Active avec notamment climatisation automatique bi-zone, GPS, caméra de recul, régulateur de vitesse adaptatif, sièges électriques avec sellerie en alcantara, feux entièrement à LED avec projecteurs adaptatifs, système audio à dix haut-parleurs, freinage d'urgence autonome, alertes de franchissement de ligne, trafic perpendiculaire arrière et risque de collision arrière ou encore capteur d'angle mort. Le haut de gamme Premium ajoute affichage tête-haute, sellerie cuir, chargeur sans fil et système audio plus performant, entre autres.

La Toyota Supra sera produite aux côtés du Z4 par Magna Steyr à Graz, en Autriche. Les premières livraisons sont annoncées pour la fin de l'été 2019. Les 90 premiers clients européens à l'avoir pré-commandée auront droit à une série spéciale nommée A90 associant carrosserie gris mat, jantes noir mat et sellerie en cuir rouge. Les propriétaires de 900 Supra prévues pour l'Europe au cours de la première année de la commercialisation bénéficieront de services exclusifs avant la livraison.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)5

mardi 15 janvier 2019 à 11:23 @cc51 dit : On dit "saute aux yeux" pas "a vu d'œil"...

lundi 14 janvier 2019 à 23:29 Krep dit : Autant acheter un Z4 M coupé E86 d’occasion. Bien moins cher, plus puissant (3 ch !) et atmosphérique. Tout ce grabuge pour ça...

lundi 14 janvier 2019 à 22:12 cc51 dit : Le lien avec l ancien coupé Z4 saute a vu d oeil

lundi 14 janvier 2019 à 18:40 @tipik dit : pourquoi? tu passes pas par l'autoroute pour aller sur circuit?

lundi 14 janvier 2019 à 18:15 a:tipik dit : ...régulateur de vitesse adaptatif...ceux qui connaissent vont sourire 😬 surtout monté sur ce genre d'engin.