F1 - Ricciardo avait des doutes sur le V6 Honda

F1 - Daniel Ricciardo doutait du moteur Honda

Une envie de changer d'univers et les doutes sur le moteur Honda ont poussé Daniel Ricciardo a quitté Red Bull. Il a beaucoup hésité entre Renault et McLaren.

Daniel Ricciardo a surpris en quittant Red Bull pour Renault. L'Australien a expliqué avoir besoin d'un nouveau défi et il assurait que le passage au moteur Honda n'était pas à l'origine de sa décision, mais il reconnaît finalement que les doutes sur le moteur japonais ont eu un rôle.

Ricciardo hésitait à rester chez Red Bull. Quand les portes de Mercedes et Ferrari, les deux seules équipes plus performantes que Red Bull l'an dernier, se sont refermées, il devait choisir entre rester chez Red Bull ou rejoindre Renault ou McLaren. Le choix entre les trois équipes a été difficile et il s'est décidé dans les jours suivant le Grand Prix de Hongrie.

« Je savais que les options étaient moins nombreuses, » a expliqué l'Australien à Racer. « A ce stade, je savais que ça ne se ferait pas avec Mercedes et Ferrari. Je savais que ça se jouait entre Red Bull, McLaren et Red Bull. J'ai vraiment hésité. »

Ricciardo a d'abord écarté l'option Red Bull. L'offre de l'équipe était-elle trop faible ? « Je ne sais pas, je pense que cela se rapprochait de ce que je voulais, » indique Ricciardo. « Il y avait plusieurs éléments. A la base, ils voulaient un accord sur deux ans, et je me demandais déjà si je voulais déjà faire une année une supplémentaire, donc deux... J'avais un peu peur que la motivation ne soit plus là. »

Les doutes autour du moteur Honda ont joué dans sa décision : « Je me disais que si ça ne marchait pas avec Honda, l'année à venir serait faite de frustrations, et est-ce que je voudrais vraiment faire une année de plus après, ou est-ce que j'en aurais un peu marre ? Donc l'idée (d'un contrat) de deux ans me faisait un peu peur, et j'ai dit "Ok, essayons pour une année" et si le (moteur) Honda marche, on prolongera. »

« Mais c'était risqué de partir pour un an. Je sentais que je n'accomplissais rien en signant (un contrat) d'un an. Cela n'apportait pas grand chose. Quand je me demandais ce que je voulais, ce n'était pas vraiment ça finalement. Rien ne me convenait. Deux ans, ce n'était pas vraiment ce que je voulais, et un an, cela me replongeais dans la même position 12 mois plus tard, et je ne voulais pas revivre cette situation, parce que cela me lassait un peu. »

Pourquoi Ricciardo a préféré Renault à McLaren

Daniel Ricciardo a alors dû faire un choix entre McLaren et Renault. Il était très tenté par l'idée de rejoindre McLaren mais le projet de Renault était plus convaincant.

« Les gens de McLaren, j'ai eu quelques réunions avec eux, je les trouvais vraiment cool, » précise Ricciardo. « Sur un plan personnel, je les appréciais vraiment. Ce n'est pas que je n'apprécie pas Red Bull ou les autres, mais je me suis vraiment bien entendu avec eux. Mais évidemment, ils le reconnaîtront, ils n'y sont pas encore vraiment, et cela me paraissait un peu trop optimiste d'y aller à ce stade. Donc cela les a un peu éliminés. »

« Puis nous discutions un peu avec Renault, et j'ai réalisé, je me suis dit "Bien, c'est une équipe d'usine, ils ont fait de bons progrès, c'est un bon accord sur deux ans". »

McLaren était attirante, mais pas assez performante : « Si cela avait été totalement personnel, McLaren attirerait tout le monde. Mais il y a évidemment un grand déficit de performance. » A l'inverse, Renault a montré « une trajectoire réaliste » qui a convaincu Ricciardo.

L'opportunité de se confronter à Nico Hülkenberg l'a également séduit : « Je ne vais pas mentir, avoir Nico comme équipier n'a rien de négatif, » explique Ricciardo. « J'aime cette idée. J'ai toujours eu une bonne opinion de lui parce que je l'ai affronté dans les catégories pour les jeunes et qu'il gagnait tout, vraiment, et je pense que son travail dans l'équipe et son expérience de la course peuvent aider l'équipe. Je sais qu'il est très motivé parce qu'il a une statistique peu enviée, celle de ne pas avoir de podium. Tout le monde sait que ce n'est pas ce qu'il mérite. Il sera motivé, mon arrivée dans l'équipe va lui ajouter une motivation supplémentaire, mais je pense que cela peut nous aider à progresser plus vite. »

« Je me suis dit "Tu sais quoi ? C'est ça". Je sentais que j'avais vraiment besoin d'un changement et de casser ma routine. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

lundi 21 janvier 2019 à 19:05 Bernard 17 dit : Red Bull favorisait Verstapen, Il a eu raison de partir, et Renault a fait une bonne affaire

samedi 19 janvier 2019 à 11:23 grrrr dit : J'aime bien Ricciardo. Mais il pourrait être honnête et dire que le fait qu'il s'est fait malmener par Verstappen jouait un rôle aussi.