F1 - Pirelli ne veut pas des pneus plus tendres

F1 - Pourquoi Pirelli ne veut pas des pneus plus tendres

Pirelli estime que rendre les pneus plus tendres favorise les courses à l'économie plutôt que le spectacle.

Depuis son arrivée en Formule 1, Pirelli a pour consigne de concevoir des pneus dont la dégradation est rapide, pour pousser les pilotes à multiplier les arrêts aux stands, et ainsi favoriser le spectacle mais depuis deux ans, les courses ont le plus souvent été à un seul arrêt.

Pirelli a fait des sélections prudents en 2017, en raison du lancement du nouveau règlement, qui rendait les monoplaces plus performantes en course. Le manufacturier italien s'est montré plus agressif l'an dernier, en rendant les pneus plus tendres d'un cran, et les sélections ont souvent également été plus tendres. Les équipes préféraient quand même gérer la dégradation que faire un arrêt supplémentaire.

« Dans les courses où nous avons choisi (des pneus) un cran plus tendres, il y avait un peu plus de gestion des pneus, » a expliqué Mario Isola, le patron de Pirelli Motorsport, à Racer.

« Dans les courses où nous avons été deux crans plus tendres, comme Sotchi et Monaco, la gestion du rythme était énorme. Elle était deux fois plus élevée qu’en 2017. »

La gestion des pneus est plus efficace que l'attaque

Pour une équipe, limiter le rythme du pilote est généralement plus efficace que lui faire faire un arrêt de plus et lui demander d'attaquer, d'autant qu'il pourrait se retrouver dans du trafic, ce qui lui ferait perdre du temps. Mario Isola estime qu'il est impossible de lutter contre cet état de fait.

« Nous ne pouvons pas obliger les équipes à choisir une stratégie différente, elles font leurs calculs et elles disent "Ok, si on prend en compte le rythme de course, le trafic, le carburant, les réglages, etc, la meilleure stratégie est celle là", » précise l’Italien. « Nous ne pouvons dire "Non, vous devez adopter une stratégie moins bonne, juste pour le spectacle". »

« Ce n’est pas conforme à la réalité, il vaut mieux d’accepter la réalité et réfléchir à autre chose pour vraiment améliorer le spectacle. »

Actuellement, le règlement oblige à utiliser au moins deux types de pneus en course, ce qui signifie qu'un pilote doit faire au moins un arrêt. L'idée d'imposer deux arrêts a été évoquée mais rejetée puisque les stratégies auraient tendance à converger, ce qui n'aurait probablement pas d'effet bénéfique sur le spectacle.

A plus long terme, Pirelli envisage de produire des pneus plus endurants pour permettre aux pilotes d'attaquer.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

dimanche 27 janvier 2019 à 22:17 jpo dit : Bonne idée, des pneus plus endurants