Publié le 05/02/2019 à 12:35

F1 - Alonso sent la fin de l'ère Mercedes

F1 - Fernando Alonso sent que l'ère Mercedes prend fin

Fernando Alonso estime que la fin de la domination de Mercedes « approche ». Il pense que Ferrari est entre de bonnes mains avec Mattia Binotto.

Mercedes a remporté tous les titres lors des cinq dernières années. L'équipe allemande espère maintenir sa domination pour une sixième année consécutive, ce qui n'est jamais arrivé dans l'histoire de la Formule 1. Fernando Alonso pense que Mercedes pourrait avoir du mal à atteindre cet objectif.

« Je suis curieux de voir si le cycle de Mercedes va prendre fin, » a déclaré le double champion du monde au Corriere della Sera. « Je sens que ce moment approche. »

Ferrari, la principale rivale de Ferrari depuis deux ans, va entrer dans une nouvelle ère. Charles Leclerc est titularisé et Mattia Binotto est le nouveau Team Principal. Comme Flavio Briatore, qui gère sa carrière, Alonso salue la promotion de Binotto.
 
« Je pense que c’est une bonne chose, » précise-t-il. « Mattia a démontré ses capacités de management, il dirige le département technique. Il fera tout pour rendre Ferrari encore plus forte. »

Alonso va suivre Kubica et Leclerc

Fernando Alonso ne roulera plus en F1 cette année mais il continuera à suivre le championnat de près. Il devrait cependant manquer le premier Grand Prix de la saison, en Australie.

 « Mon agenda me dit que je serai dans un avion à cette heure là, en revenant de Sebring (où il disputera les 1000km dans WEC), » précise Alonso. « C’est un hasard pour moi. Mais je continuerai à tout suivre parce que le véritable amour est éternel. »

La saison 2019 présente plusieurs intérêts aux yeux de Fernando Alonso. Il veut notamment voir les performances de Robert Kubica et de Charles Leclerc.

« Je vais suivre (Robert) Kubica (de retour chez Williams huit ans après son accident de rallye), » déclare Alonso. « Son histoire est extraordinaire. Il y a quelques mois, il semblait que Robert n'avait plus aucune chance (de revenir). Il n’a rien à perdre et il n’aura rien perdu de son sens de l’attaque. Et (Charles) Leclerc chez Ferrari. Il est jeune, intelligent et talentueux. »

Alonso estime que Leclerc doit encore prouver sa valeur au plus haut niveau : « (Il faut) apprendre à marquer des points, à aider l’équipe, à penser que le championnat se joue entre juillet et septembre, » rappelle Alonso. « Il ne faut pas se précipiter et il faut garder son calme face à l’excitation, l’émotion. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

mercredi 06 février 2019 à 04:51 F1 fact dit : « Ferrari, la principale rivale de Ferrari depuis deux ans » Labsus à mourir de rire!

mercredi 06 février 2019 à 02:45 @garcia dit : Je pense que Alonso connait la F1 bien mieux que toi... Ridicule ton commentaire !

mardi 05 février 2019 à 21:45 fl91 dit : Mercedes... à la loyale. C'est une blague ?

mardi 05 février 2019 à 15:37 garcia72 dit : Vous avez tort "Caballero" !... Les italiens n'ont réussi qu'avec un allemand (Schumi) et un français (Todt) : Vettel est mauvais - bon en qualif, c'est tout - ; quant au reste, ils doivent faire leurs preuves...Merco est meilleur, car ils ont la "rigueur allemande" : Mercedes-AMG a attendu depuis 1955 (!) pour faire leur retour ; ils ne vont pas baisser les bras ; on appelle ça "le rouleau compresseur" (mettre tout en oeuvre pour gagner - à la loyale, sans pile ou face, sans polémiques avec la presse, bref sans tricheries !)