F1 - Pour Horner, Liberty fait plusieurs erreurs

F1 - Pour Christian Horner, Liberty fait plusieurs erreurs

Christian Horner pense que Liberty Media a « sous-estimé » les difficultés. Il pointe l'approche américaine et les différences avec Bernie Ecclestone.

Deux ans après sa prise de contrôle de la Formule 1, Liberty Media doit apporter les premiers résultats. Le groupe de médias américains gère tous les aspects commerciaux du championnat et il est impliqué dans les discussions pour définir les règlements. Le principal chantier est le règlement 2021, avec le lancement d'une nouvelle génération de monoplaces et l'introduction d'un budget plafonné. Liberty veut aussi séduire un public plus large. La F1 a renforcé sa présence sur les réseaux sociaux. Liberty espère organiser une course à Miami et il a signé un contrat avec le Viêt Nam

Certains acteurs de la F1 commencent cependant à exprimer des doutes sur la politique de Liberty. La FOPA, qui réunit des organisateurs de Grands Prix, a publié un communiqué pour exprimer ses craintes. Chase Carey, le Président de la F1, a minimisé ces critiques, mais ce ne sont peut-être pas les dernières. Christian Horner estime que Liberty a minimisé certaines difficultés.

« Ils ont totalement sous estimé dans quoi ils s'embarquaient, » a déclaré le patron de Red Bull au Guardian. « Ils pensaient probablement que c'était très simple, et cela s'avère plus difficile que prévu. Ils restent déterminés et convaincus qu'il y a un potentiel pour faire passer le championnat au niveau supérieur. »

Horner estime que les dirigeants actuels de la F1 ont tort de la traiter comme un sport américain. « Je pense qu'une chose frustrante pour Liberty est que beaucoup de choses se passent par médias interposés dans ce milieu, » a expliqué l'Anglais à Racer. « Ils n'y sont pas habitués dans le monde du sport américain. Il y a toujours une comparaison avec le sport aux Etats-Unis, des franchises comparées à la Formule 1, le sport américain marche en Amérique, pas dans le monde entier. »

« En Formule 1, ils ont appris que son succès est différent selon les marchés. C'est toujours l'un des plus gros championnats au monde et on ne peut pas se contenter d'appliquer l'approche des sports américains à une chose qui a déjà une expérience de 60 ou 70 ans comme championnat du monde. »

Ecclestone était plus dur

La différence de culture entre les Etat-Unis et l'Europe n'est pas la seule difficulté à surmonter pour Liberty. L'équipe de Chase Carey succède à Bernie Ecclestone, habitué à gérer toutes les discussions importantes... et à imposer sa voix.

« On n'aurait jamais entendu un promoteur parler de Bernie, parce qu'il n'aurait plus eu de Grand Prix l'année suivante ! » s'amuse Horner. « Il gérait les affaires différemment. Le problème est que Liberty essaie de faire les choses démocratiquement... Les promoteurs obtiennent bien plus de choses de Liberty qu'auparavant, ils ont la liberté et la possibilité de faire des choses qui étaient plus limitées. Plus on en donne, plus on en veut, instinctivement. »

« Bernie était très sévère et dur, c'était une dictature et si on ne l'aimait pas, on n'avait pas de course l'année suivante. C'est juste une façon différente de gérer les choses. »

Horner estime que pour « certaines choses », Liberty a été « très bon » : « Dans la façon de promouvoir le sport, les plateformes numériques, la facilité d'accès, la promotion du championnat à travers les Fan Festivals, etc, ce sont des initiatives louables, » indique-t-il. Pour Horner, la « question la plus préoccupante » est la vision de Liberty à long terme, notamment pour le règlement 2021. Les discussions doivent aboutir avant le mois de juin pour que le règlement puisse être mis en place.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)6

dimanche 10 février 2019 à 11:12 leon dit : Horner : chef à la place du chef avec l'aide de Bernie ??

dimanche 10 février 2019 à 11:12 leon dit : Horner : chef à la place du chef avec l'aide de Bernie ??

dimanche 10 février 2019 à 11:05 legars dit : Et puis si on rate le podium, c'est pas bien grave, c'est le même que la dernière fois.

samedi 09 février 2019 à 11:08 SAXO kitcar-96 dit : Tous les jours et toute au long de la journée mr Lalanne nous écrit des informations des anecdotes des articles des brèves des infos sur la F1, il y en a certaines qui sont tellement anecdotiques qu'on se demande si c'est vrai, à moins d'avoir raté une brève comment se fait-il que mr Lalanne n'est pas parlé du décès de Robert Hubbard (ça fait juste trois jours qu'il est mort quand même), je trouve que c'est plus important que de nous dire que McLaren nous a fait une monoplace en Lego, autrement il y a d'autres sports mécaniques aussi mr Lalanne par exemple Sébastien Loeb qui a fait des tonneaux aux essais en Suède

samedi 09 février 2019 à 07:55 a:tipik dit : L'a raison Horner nous on s'empiffre pas de pop corn en regardant les caisses tourner sur un ovale pendant des plombes nous on regarde la pré grille on regarde le départ après on s'endort et on se réveille pour le podium.

vendredi 08 février 2019 à 23:25 CarCircus dit : Décidément, ce Horner critique tout le monde, il n'y a que lui qui a raison.

poool/views/script not found