F1 - Mercedes espère mieux préserver les pneus

F1 - Mercedes veut une monoplace plus douce sur les pneus

Mercedes a travaillé pour que sa nouvelle monoplace soit plus douce sur les pneus arrière, une faiblesse en 2018. La voiture a été affinée et allégée.

En 2018, la Mercedes était parfois en difficulté, notamment sur les circuits urbains comme Monaco et Marina Bay, et Toto Wolff, le patron de l'équipe, qualifiait la monoplace de « diva ». Mercedes a fait des progrès l'an dernier et l'équipe a notamment pu s'imposer à Singapour. James Allison, le directeur technique, et ses équipes ont encore travaillé pour que la Mercedes F1 W10 EQ Power+ préserve mieux les pneus arrières.

« Le comportement de la W09 était nettement meilleur que la W08, qui était particulière, » confirme Allison. « Nous avons réussi à être performants sur des pistes qui nous posaient problèmes les années précédentes. Mais, malgré ces progrès, nous ne sommes pas encore aussi bons que nos rivaux pour préserver les performances des pneus arrières. »

« Nous avons énormément travaillé sur les caractéristiques des suspensions et de l’aérodynamique pour concevoir une voiture plus douce sur les pneus, et nous espérons qu’elle le sera assez pour nous permettre d’être performants dans toutes les phases de la course, sur toutes les pistes du calendrier. »

Mercedes a souvent eu des difficultés avec les pneus arrières en 2018. En fin d'année, l'équipe a utilisé des roues qui avaient des ouvertures, qui ont visiblement amélioré la situation mais dont la légalité a fait débat.

Une voiture allégée et affinée

Dans l'ensemble, la Mercedes est plus fine que l'an passé : « La W10 conserve le même empattement et la même architecture générale que le modèle précédent, mais une inspection détaillée montrera que l’exécution de ce concept a un nouvelle fois été affinée, en resserrant chaque élément, ce qui rend (la voiture) plus fine, tous les changements nous ont permis d’améliorer la performance aérodynamique au delà de ce qui aurait été possible avec les limites physiques du concept de 2018, » précise Allison.

Pour améliorer le comportement de sa voiture Mercedes a aussi travaillé sur l'allégement des pièces, qui permet ensuite de mieux jouer sur la répartition des masses.

« Même si le poids minimum a été augmenté de 10kg pour 2019, la réduction des masses reste un vrai défi sur la génération actuelle de voitures, » explique Allison. « Les composants que nous pensions les plus légers possibles en 2018 ont été analysés, uns par uns, et soumis à une nouvelle analyse agressive, pour essayer de réduire à nouvau leur poids. Certaines pièces ont perdu un demi-kilo, un pas de géant, d’autres seulement quelques grammes, mais réunies, chacune de ces victoires fait gagner quelques kilos que nous avons réinvestis dans l’aérodynamique, les suspensions et le groupe propulseur, pour améliorer les performances. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez