Une autre Hispano Suiza au Salon de Genève !

Hispano Suiza Maguari HS1 GTC (2019) : une supercar et une marque disputée

La Maguari HS1 GTC est une sportive badgée Hispano Suiza, comme la Carmen. Mais leurs constructeurs sont différents.

Le constructeur espagnol Hispano Suiza a disparu voilà maintenant plusieurs décennies. Et pourtant, à l'approche du salon de Genève 2019, un nouvelle Hispano Suiza peut en cacher une autre. A l'automne dernier, l'héritier du co-fondateur de la marque Damia Mateu i Bisa, Miguel Suqué Mateu, a annoncé la présentation d'une sportive électrique nommée Carmen pour ressusciter la marque sous le nom Hispano Suiza Cars lors de l'événement suisse. Mais voilà que Hispano Suiza Automobilmanufaktur annonce une supercar nommée Maguari HS1 GTC pour Genève.

Installée en Suisse, Hispano Suiza Automobilmanufaktur est l'entreprise qui avait déjà tenté de faire revivre la marque en 2010 avec le concept-car Gran Turismo Coupé, resté sans suite. C'est du moins ce que l'on pensait. La Maguari HS1 GTC a été développée à partir de ce prototype.

Fiche technique superlative

La Maguari est un coupé à moteur central-arrière, vraisemblablement basé sur une Audi R8 comme le concept de 2010 puisque l'auto est toujours animée comme la sportive aux anneaux par un V10 5,2L. Mais ici, ce bloc est doté de deux turbos et de compresseurs électriques. Il envoie 1.085ch et 1.050Nm de couple aux seules roues arrière via une boîte automatique à sept rapports avec mode séquentiel et palettes au volant. La voiture pèse 1.780kg. Ses concepteurs annoncent 2,8s pour passer de 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe limitée électroniquement à 380 km/h.

La supercar arbore un style très agressif avec une triple prise d'air béante sous un "nez" en pointe, soulignée d'un blanc contrastant avec le bleu-violet de la carrosserie. Le pavillon s'étire jusqu'à une poupe soulignée par une bande lumineuse liant les feux. Deux doubles sorties d'échappement prennent place de part et d'autres d'un diffuseur. La Maguari repose sur des jantes de 22 pouces à l'avant et 23 pouces à l'arrière. 300 exemplaires doivent être produits, dont 10 en série spéciale de lancement. Le prix de base a été fixé à 2,2 millions d'euros. Les premières livraisons sont annoncées pour fin 2019.

La guerre est déclarée

La présentation de deux voitures badgées Hispano Suiza à quelques allées l'une de l'autre par deux entreprises différentes à Genève marquera le début d'un conflit autour des droits d'utilisation de la marque.

Le patron de Hispano Suiza Automobilmanufaktur, le designer Erwin Leo Himmel, un ancien du groupe Volkswagen, revendique une filiation spirituelle avec Mark Birkigt, l'un des deux autres co-fondateurs de Hispano Suiza avec Damia Mateu i Bisa. Il s'active déjà à décrédibiliser ses adversaires. "Je suis assez surpris qu'ils annoncent la voiture sous le nom de notre marque. J'ai obtenu les droits européens pour Hispano Suiza en 2010. Et je détiens aussi les droits pour nos marchés-clés à l'international. (...) Leur société actuelle Hipano Suiza Cars n'a été fondée que le 26 novembre 2018 (la Carmen a pourtant été annoncée en octobre 2018, NDLR). Au cours d'une conversation avec Miguel Suqué Mateu il y a quelques années, il m'avait dit qu'il n'avait aucun intérêt ni aucune connaissance dans l'industrie automobile", déclare notamment le père de la Maguari. L'ambiance s'annonce électrique.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)1

vendredi 22 février 2019 à 16:01 garcia72 dit : Hispano existe encore : trains d'atterrissage d'avions Airbus. My God, qu'elle est laide !... et elle ressemble au concept-car Corvette Shark (GM, Bill Mitchell, 2e Corvette années 60 ?)