Ginetta : voici la supercar !

VIDEO. Sans en révéler le nom, Ginetta dévoile sa supercar de plus de 600ch.

Ginetta, le petit constructeur britannique produisant principalement des voitures de course, révèle sa supercar de route à quelques jours du salon de Genève 2019. Il s'agit d'un coupé dont le design torturé, grandement dicté par l'aérodynamique, est dérivé des LMP1 de la marque. Dotée d'une structure monocoque en fibre de carbone renforcée par une cellule en aluminium et d'une carrosserie en carbone, l'auto mesure 4,64m de long, 2m de large et 1,29m de haut pour 2,65m d'empattement. Elle est posée sur des jantes de 19 pouces à l'avant et 20 pouces à l'arrière abritant des disques de freins de 360mm de diamètre aux quatre coins.

A l'avant, les feux sont reliés au "nez" de la voiture par deux pontons au-dessus d'un capot plongeant vers le sol de part et d'autre d'une aération centrale. Les ailes avant sont ajourées en leur partie arrière. On remarque des extracteurs sur toute la longueur des bas de caisse latéraux, qui intègrent par ailleurs une sortie d'échappement de chaque côté. La poupe arbore un aileron massif, un bouclier ajouré et un diffuseur en trois parties. Ginetta annonce 376kg d'appui à 161 km/h, et ce sans éléments aérodynamiques actifs.

Proche de la course

Le cœur de la bête, c'est son moteur. Celui-ci est installé entre l'essieu avant et l'habitacle, mais tellement reculé que Ginetta parle d'une architecture centrale-centrale et non centrale-avant. Ce bloc est un V8 6L atmosphérique à carter sec construit à partir d'un unique bloc d'aluminium, dont les éléments internes sont forgés. Il développe "plus de" 600ch pour 700Nm de couple. Il est associé à une boîte séquentielle à six rapports avec palettes au volant. La transmission "transaxle" comprend un arbre en carbone et un différentiel autobloquant Torsen. La voiture pèse 1.150kg à sec avec une répartition des masses de 49/51 entre l'avant et l'arrière. Le constructeur annonce une vitesse de pointe de 322 km/h.

Clairement inspirée par la compétition, la voiture dispose d'une suspension et d'un pédalier ajustables. L'habitacle est dépouillé. Il comprend deux sièges baquets réalisés sur-mesure, moulés dans la coque en carbone et recouverts d'alcantara. La voiture est néanmoins équipée d'une climatisation, d'une caméra de recul, de radars de stationnement, d'un pare-brise et d'une lunette arrière chauffants, d'un écran tactile, d'un GPS et même d'un chargeur sans fil. Elle pourrait presque s'adapter à du grand tourisme grâce à son coffre de 675L selon Ginetta, soit autant qu'un break du segment E !

Plus d'infos à Genève

Ginetta garde encore quelques secrets pour le salon de Genève 2019 comme le nom de la supercar, ses performances chiffrées ou encore son prix. Celui-ci devrait se situer entre 400.000€ et 500.000€. Le constructeur se félicite de concevoir et fabriquer la quasi-intégralité des éléments de l'auto en interne.

La voiture sera lancée en 2020. La production sera limitée à 20 exemplaires pour la première année. Plus de la moitié aurait déjà été réservée. En attendant d'en savoir plus, découvrez la supercar Ginetta en vidéo ! Elle y côtoie la G10 des années 1960 ainsi que la Ginetta LMP1 de 2019.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez