F1 - Horner : « Cela peut arriver »

F1 - Christian Horner : « Cela peut arriver »

Red Bull est surtout satisfaite que Pierre Gasly ne soit pas blessé après son accident à Barcelone. Le Français apprécie la monoplace.

Pierre Gasly a eu l'un des plus gros accidents de sa carrière jeudi, au virage 9 (vidéo). Cela a fait perdre les trois dernières heures de la journée à Red Bull mais l'équipe minimise son importance.

Red Bull n'incrimine pas Gasly : « Cela peut arriver et l'essentiel est qu'il aille bien, » souligne Christian Horner, le patron de l'équipe.

Une petite erreur a provoqué la sortie de piste : « L'accident a simplement été provoqué par un passage un peu large de Pierre au virage neuf, et il a perdu le contrôle, » précise Rocquelin. « C'est un endroit où on est presque à fond, donc si cela se passe mal, on le sent. Heureusement, Pierre va bien. »

Rocquelin espérait que l'accident de « compromettrait » pas le roulage de ce vendredi. Max Verstappen a pu prendre la piste un peu plus d'une demi-heure après le début de la séance.

Gasly a eu une bonne matinée

Dans la matinée, Pierre Gasly a fait une simulation de qualifications. Il est satisfait des performances de la voiture, que ce soit sur le châssis ou sur le moteur.

« Nous avons un peu plus regardé les performances (...) et nous avons beaucoup appris, » explique le Français. « Nous avons encore beaucoup de travail et mais dans l'ensemble nous sommes satisfaits. Je suis satisfait de la voiture et du package dans son ensemble, le châssis est le moteur sont vraiment bons. »

L'équipe est satisfaite de ce travail : « Avant la sortie de Pierre, nous avions une bonne matinée, » souligne Guillaume Rocquelin, le responsable de l'ingénierie en course de Red Bull. « Nous avons travaillé sur la gestion d'une séance de qualification, ce qui a au permis au pilote d'apprendre des choses et de remettre l'équipe du garage dans le rythme. L'accident est dommage mais cela peut arriver. Nous allons faire avec et aller de lavant. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez