Ventes : les marques de prestige en pleine forme !

Ventes : les constructeurs de prestige battent des records

Les constructeurs les plus haut de gamme ont encore vu leurs ventes bondir en 2018. Décryptage.

L'automobile est souvent considérée comme un signe extérieur de richesse, et peut par certains aspects refléter l'évolution des écarts de cette fameuse richesse dans la société. Ainsi, alors que les ventes globales de voitures dans le monde ont légèrement diminué entre 2017 et 2018 (-0,8%), celles des constructeurs de prestige ont explosé. Les chiffres confirment la tendance de ces dernières années.

Ferrari, McLaren, Lamborghini, Rolls-Royce et Porsche ont ainsi en commun d'avoir battu leurs records de ventes annuelles en 2018 et ce, largement. La palme revient à Lamborghini avec 51% de hausse. La concurrence n'a pas à rougir avec 43,9% pour McLaren, 22% pour Rolls-Royce, 10% pour Ferrari et 4% pour Porsche. Sans atteindre des nombres de livraisons historiques, d'autres marques ont vu leurs ventes progresser comme Aston Martin (+26%) ou Lotus (+2%). Bugatti a augmenté sa production. Même Morgan a enregistré des bénéfices record. Bentley fait figure d'exception avec un recul des livraisons de 5% mais une année 2018 qui reste parmi les meilleures de la marque en termes de ventes malgré une situation financière délicate.

SUV et séries limitées

Au cours d'interviews dans des médias internationaux ces derniers mois, des responsables de certains constructeurs de prestige ont notamment expliqué que leur clientèle était à la fois de plus en plus nombreuse et de plus en plus fortunée. Les gammes des marques se développent ainsi à leurs deux extrémités. Lamborghini doit une grande partie de sa progression au lancement de son SUV Urus. Aston Martin, Lotus et Ferrari ont annoncé leur arrivée prochaine sur ce segment, que Rolls-Royce vient de rejoindre et qui représente depuis plusieurs années le plus gros des ventes de Porsche. A l'opposé, offre et demande ne cessent d'augmenter pour les véhicules les plus exclusifs, ce qui a notamment poussé Ferrari a lancer sa gamme de séries limitées Icona pour capitaliser sur le succès de ses Projets Spéciaux parfois uniques.

Cette dynamique, combinée aux opportunités offertes par la transformation d'une industrie automobile qui s'électrifie, incite de nouveaux acteurs à se lancer. Le salon de Genève 2019 en fait une nouvelle démonstration avec une éclosion de jeunes constructeurs, parfois dérivés de firmes historiques ou ressuscités, spécialisés dans les supercars ou voitures de luxe électriques ou hybrides. Citons Piëch, Roland Gumpert, Rimac, Puritalia, Hispano Suiza, Pininfarina, Italdesign ou encore le nouveau retour de Lagonda. En-dehors de Genève, le spectre s'élargit par exemple avec Aspark, Nio et consorts. Certains revendiquent toutefois une approche "à l'ancienne" et 100% thermique comme Brabham, Apollo ou Ginetta.

Opportunités et risques

L'expansion du marché des voitures de prestige n'est pas sans poser quelques problèmes aux constructeurs, à commencer par l'allongement des délais de livraisons, néfastes pour les ventes sur ce segment si concurrentiel. Koenigsegg va tenter d'y remédier via son association avec NEVS, Lamborghini a retardé le lancement de la variante hybride rechargeable de l'Urus, et Rolls-Royce recrute pour accélérer la production du Cullinan. Même Caterham, constructeur de niche bien que plus abordable que ceux cités plus haut, a déjà enregistré des réservations pour toute sa production sur un an. On remarque d'ailleurs que certains véhicules sont désormais fréquemment présentés plus d'un an avant leur commercialisation, et les réservations ouvertes simultanément.

Cette période charnière apporte autant d'opportunités que de risques pour les constructeurs. Electrification, réduction réglementaire des émissions de CO2, nouveaux cycles d'homologation ou encore Brexit sont autant de facteurs susceptibles de perturber le développement des marques les plus exclusives. Ces tournants s'annoncent délicats à prendre, et tout le monde ne verra peut-être pas la ligne d'arrivée.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)3

mardi 05 mars 2019 à 17:48 rico dit : Bizarre ... j’adore les Bentley

mardi 05 mars 2019 à 14:31 garcia72 dit : " ... certains constructeurs de prestige ont notamment expliqué que leur clientèle était à la fois de plus en plus nombreuse et de plus en plus fortunée... " Et nous, en France, on a des Gilets Jaunes... No comment.

mardi 05 mars 2019 à 14:30 ferdinand dit : c est effectivement la tendance du monde actuel. Les riches toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres.